Ordalie, de Morgan Of Glencoe

Troisième tome très attendu de La Dernière Geste, après Dans L’Ombre de Paris et L’Héritage du Rail, j’étais impatiente de lire Ordalie, de Morgan Of Glencoe aux éditions ActuSF. Quel plaisir de retrouver cet éventail de personnages très différents auxquels on s’est attachés, ces adversaires qui gagnent en profondeur à chaque tome, cet univers qui se développe et s’étoffe.

Lire la suite

Biotanistes, d’Anne-Sophie Devriese

Ce mois-ci, chers lecteurs, je me suis attaquée à une petite brique qui m’a mis une claque. L’un des derniers nés des éditions ActuSF, entre fantasy et science-fiction, est Biotanistes d’Anne-Sophie Devriese. Un roman qui nous situe dans un futur post-apo, où la nature est morte et l’humanité survit grâce aux sorcières qui voyagent dans le temps, où le convent de sœurs a toute autorité et où les hommes sont relégués au rôle de reproducteurs, où la balance des genres est inversée et où le passé est relégué au rang de semi-mythe. Un roman coup de cœur qui m’a tenue en haleine et balancé ses messages bien sentis à la gueule.

Lire la suite

Le Paris des Merveilles (intégrale), de Pierre Pevel

Que dire sur Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel qui n’ait déjà été dit ? Cela faisait des années que j’en entendais parler ; j’avais déjà lu et été conquise par Haut-Royaume du même auteur (bien que dans un genre totalement différent) et c’est recevoir en cadeau la magnifique édition intégrale de chez Bragelonne qui m’a finalement lancée dans cet univers qui en a charmé tant d’autres avant. Et force est de l’admettre : une marche de plus est passée avec cet univers. Haut-Royaume est très bon mais Le Paris des Merveilles est au-dessus. Il est de ces univers littéraires auxquels on continue de penser bien après en avoir tourné la dernière page.

Lire la suite

Anasterry, d’Isabelle Bauthian

Bien qu’un peu retardée par le confinement, c’est une lecture néanmoins dévorante que j’ai faite d’Anasterry d’Isabelle de Bauthian. Anasterry est le premier tome de la saga Les Rhéteurs, ce que j’ignorais en me lançant et c’est d’ailleurs un tout petit reproche que j’aurais à faire aux éditions ActuSF, puisque aucune mention n’en est fait ni en couverture, ni sur le site et ce n’est pas la première fois que je me fais surprendre) Ceci dit, le livre se lit très bien indépendamment (même si maintenant, j’ai envie d’en lire la suite !) et nous fait découvrir une aventure politique et humaine assez marquante.

Lire la suite

La Sélection 4 & 5, de Kiera Cass

       Il en faut vraiment beaucoup pour me convaincre d’abandonner une saga en cours. Si elle a su m’accrocher un tant soit peu et n’est pas trop longue, cela suffit à me donner envie d’aller jusqu’au bout. Tout simplement parce que je déteste le sentiment d’inachevé, j’aime aller au bout des choses. Et malgré les critiques que j’ai pu formuler à son égard (voir mon avis sur le tome 1, ou les tomes 2 & 3), La Sélection m’a divertit. J’étais donc curieuse de voir la direction que prendrait Kiera Cass dans les deux derniers tomes : L’Héritière et La Couronne. Et globalement, ce fut une bonne surprise. Cette saga ne marquera pas ma vie de lectrice, certes, mais cette continuation a su se renouveler pour retrouver un peu des bonnes idées du premier tome. Lire la suite

Je résume : La Ferme des animaux

Auteur : George Orwell.
Genre : Fable satirique, dystopie, apologue.
Date de publication : 1945.
Thèmes principaux :
– l’allégorie du capitalisme & la critique sociétale ;
– le poids de l’Histoire & le devoir de mémoire ;
– le temps cyclique & l’apprentissage par l’exemple.

Analyse du roman

Attention : résumé complet avec spoilers de toute l’intrigue.

Lire la suite

On n’a rien vu venir, Collectif

      Sans Mabu qui me l’a envoyée lors de notre swap de couleurs, je crois que je n’aurais jamais découvert cette œuvre collective qui réunit sept chapitres successifs, de sept auteurs différents. J’ai nommé : On n’a rien vu venir. Et je serais passé à côté de quelque chose. Parce qu’un roman jeunesse qui ouvre l’esprit sur la politique avec autant de finesse, de justesse et de simplicité, ça n’est pas monnaie courante.

Lire la suite

120 Battements par minute (2017)

120 BPM (1)

       Je ne sais pas pour vous mais, pour moi, 120 Battements par minute, c’était un peu LA sortie événement de la fin de l’été. Je l’attendais depuis que j’avais vu la première bande annonce en salles, je savais que je foncerais le voir dès que possible et les attentes étaient hautes pour lui. Un film qui retrace la lutte homosexuelle – principalement, même si elle n’est pas exclusive – pour la reconnaissance de l’épidémie du SIDA qui a frappé la France dans les années 90, on ne voit pas ça tout les jours sur grand écran et ça valait le détour.

Lire la suite