La Sélection 1, de Kiera Cass

      Après l’avoir vu passer si souvent sur la blogo, j’ai récemment craqué et ai eu envie de lire le premier tome de La Sélection de Kiera Cass. C’est une lecture légère, qui se lit rapidement et sans prise de tête (pour vous dire, en 2 jours il était fini), parfaitement ce dont j’avais envie pour le début de l’été et après avoir fini le gros pavé de Patrick Rothfuss. J’étais attirée par le côté dystopie, moins par le côté romance, et il faut dire que le second prend quand même beaucoup le pas sur le premier.

challenge imaginaire 7America Singer est une jeune femme élevée au sein du système de castes désormais dominant aux États-Unis : chaque caste représente un niveau social, du plus pauvre habitant du pays jusqu’à la tête d’une monarchie puissante.

Ligne horizontale

Histoire alternative & histoire d’amour

       La saga La Sélection de Kiera Cass se présente comme une dystopie, à la fois très semblable et très différente de Hunger Games. Alors que dans la trilogie de Suzanne Collins, la dystopie est vraiment posée au premier plan de l’histoire, comme l’enjeu principal de l’intrigue, Kiera Cass fait le choix d’utiliser sa dystopie comme une trame de fond, mais une trame de fond que l’on sent d’une densité incroyable. Nous nous situons dans une version alternative de notre monde actuel, dans lequel les États-Unis ont perdu une quatrième Guerre mondiale et se sont retrouvés, après avoir été sous domination ennemie, devenir une monarchie. Les États-Unis n’ayant jamais connu la monarchie par rapport à l’ancien continent, c’est un postulat intéressant. La patrie des Hommes libres n’apprécie pas le joug princier (puisse-t-il être de bonne volonté) et de nombreuses dissensions sont relevées dans le livre. Le pays est organisé sous forme de castes, les inégalités sociales font rage, et quelques rébellions éclatent que le palais ne sait pas gérer. La dystopie s’annonce donc vraiment intéressante, mettant en perspective les avantages (car il y en a bien !) et les défauts de la monarchie, explicitant les phénomènes d’ascension sociale et d’inégalités. Mais elle est vraiment laissée en arrière-plan dans ce premier tome, et c’est bien dommage.

        Ce qui constitue le vrai cœur de l’intrigue dans le premier tome de La Sélection, c’est la romance. Dans Hunger Games (je reprends encore cet exemple, désolée, mais il y a vraiment un air de famille entre les deux), le triangle amoureux autour de Katniss créé des rebondissements mais ne prend pas le pas sur l’action principal (les Jeux, ciments de la dystopie dépeinte). Ici, le triangle amoureux est le ressors principal de l’intrigue. Même quand des éléments de dystopie sont mis en avant, ce n’est finalement que pour donner plus de relief aux trois protagonistes et donc créer de l’attachement pour cette intrigue amoureuse.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

     Je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment en lisant le premier tome de La Sélection de Kiera Cass. C’était une lecture légère et divertissante, qui est passée très vite et m’a donc maintenue attentive tout du long. Je regrette néanmoins cette omniprésence de la romance qui prend beaucoup le pas sur la dystopie et fait que les enjeux du roman me parlent finalement assez peu. Je laisserai sans doute une chance à la saga avec le second tome, étant donné que ça se lit vite, mais ne continuerai probablement pas s’il n’y a pas de changement sensible entre ces deux opus. J’aimerais beaucoup avoir plus d’infos sur l’univers ébauché par l’auteure et attends donc de voir s’il sera au rendez-vous pour la suite.

9 réflexions sur “La Sélection 1, de Kiera Cass

  1. Ah voilà, c’est ce que je craignais avec l’intrigue amoureuse et qui m’avait totalement refroidie avec Ivy trucmuche. Par contre en lecture légère, j’ai commencé Gardiens des cités perdues et honnêtement, le roman fait son job pour le moment. Je ne suis pas déçue !

    Aimé par 1 personne

    • Ah ! C’en est une qui me tente aussi, ça ! Et je n’en lis que du bien, pour l’instant, même si je reste toujours sceptique face aux comparaisons type « le nouvel Harry Potter ». Je verrai cet été si j’arrive à me dénicher le premier tome, ça pourrait être sympa^^

      J'aime

    • Honnêtement…à part que ce soit du fantastique jeunesse, l’histoire est différente de HP …perso j’avais très peur que l’écriture soit trop jeunesse justement mais non ça passe bien. Après, il faut savoir faire la part des choses, oui il y a un avant et après HP dans la littérature jeunesse mais c’est injuste de donner toujours cette référence, ça laisse peu de place aux autres histoires du même genre…

      J'aime

    • Bah franchement, en tant que romance, je n’ai pas vraiment de critiques à lui faire ! (Bon, à part que je supporte très peu Aspen, qui m’apparaît comme un bon vieux macho rétrograde à la fin de ce premier tome… Mais ça, ce sont mes goûts (ou dégoûts) en matière d’hommes qui parlent xD)
      Du coup, je comprends totalement que tu apprécies, car l’intrigue est bien menée, pas mal de rebondissements et un univers franchement intéressant… Le seul truc, c’est qu’il faut effectivement aimer les triangles amoureux un peu mielleux, et donc je ne suis pas du tout le public pour^^
      Mais je suis curieuse : team Aspen ou team Maxon (même si tu connais déjà la conclusion, toi) ? 😉

      Aimé par 1 personne

    • Je suis très mauvais public de romance lol je n’en lis jamais^^ et je supportes difficilement les triangle amoureux. Je l’ai lu il y a fort longtemps et du coup, il y a un peu de nostalgie qui lui est lié ^^
      Je n’ai jamais aimé Aspen mais j’ai appris à apprécier Maxon quand il ote son balai… 😉 (et je me cantonne à mon avis du 1er tome)

      J'aime

  2. J’ai bien aimé cette trilogie, pour moi elle est LA grande saga de la dystopie romantique. Ce que je trouve dommage c’est que maintenant la grande majorité des dystopies young adult mettent en avant la romance avant tout. Alors que bon du coup on tourne un peu en rond !

    J'aime

  3. Tu confirmes ma crainte concernant cet ouvrage : que la romance prenne autant de place… L_Bookine a adoré, mais je n’ai pas été tentée par cette ambiance de royauté… Du coup, même si toi et elle avez passé un bon moment, je ne pense pas tenter.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s