La Sélection 2 & 3, de Kiera Cass

     Après une lecture en demi-teinte mais tout de même divertissante du premier tome, je n’ai pu m’empêcher de finir l’histoire d’America et de ses prétendants avec la lecture du tome 2 : L’Élite et du tome 3 : L’Élue de La Sélection de Kiera Cass. Car si je dois reconnaître un point plus que positif à cette série c’est d’être terriblement addictive. On a beau deviner la fin à 10km, on ne peut s’empêcher de vouloir la voir se réaliser. Et tout le talent de l’auteure a été de réussir à me faire douter malgré tout.

cli8-1-2 - Copie      La Sélection bat son plein et les candidates sont renvoyées chez elles une à une tandis qu’America est assurée de l’amour du Prince Maxon. Mais tandis que celui-ci tarde à prendre sa décision finale, America doute. Elle doute de la sincérité des sentiments de Maxon d’une part, et de ses propres sentiments d’autre part. En effet, son premier amour, Aspen, est de retour dans sa vie et devenu son garde du corps personnel au château. Si leur relation venait à être découverte en pleine Sélection, ce serait la peine capitale assurée pour trahison envers la famille royale. Une situation complexe qui promet encore de nombreux rebondissements pour le triangle amoureux.

Ligne horizontalePersonnages & schémas narratifs

       Partagée sur mon avis sur le roman, j’ai choisi d’aborder deux points qui font autant sa force qu’ils le déversent. Et le premier de ceux-ci, ce sont les personnages. Autant America, dont le point de vue interne met particulièrement en relief les émotions, que Maxon et Aspen, que l’on découvre à travers les yeux de la jeune femme, sont des personnages qui ont cette qualité d’être extrêmement bien construits, avec une sensibilité toute humaine qui les rendent terriblement attachants. C’est grâce à eux, principalement, qu’on souhaite continuer l’histoire car on entre très rapidement en empathie avec eux et souhaite donc voir la fin de leurs intrigues amoureuses. Pourtant, cette hyper-sensibilité, bien qu’attachante au départ, devient également vite lassante. À être trop réalistes, les incohérences des personnages au fur et à mesure qu’ils sont développés, deviennent d’autant plus flagrantes. Et les doutes d’America, charmants de naïveté dans un premier tome, deviennent franchement lassants étalés sur 3 tomes.

     De même, le schéma d’intrigue est ce qui permet, tout au long de la trilogie, d’entretenir la tension du lecteur jusqu’au dénouement. Par l’intermédiaire de rebondissements et de quiproquos savamment organisés, l’auteure parvient à instiller le doute quant au dénouement jusqu’au bout. Et pourtant, à force de ressasser les mêmes interrogations, celles-ci perdent en pertinence : quand cela fait 3 fois que l’on voit America douter, l’un de ses prétendants ajouter à l’incompréhension puis le conflits se résoudre, comment ne pas voir le schéma se dessiner ? Joués d’avance, les enjeux n’ont plus l’impact de leurs débuts et des longueurs se font ressentir. C’est, finalement, le côté page turner qui continue à nous faire avancer pour lire le fin mot de l’histoire, sans plus grand intérêt pour la progression d’une intrigue dont la construction ne fait plus que se répéter.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

     En tant que divertissement, La Sélection de Kiera Cass tient ses promesses. On ne peut, malheureusement, pas lui demander grand chose de plus. L’Élite et L’Élue, deuxième et troisième tome de la saga, s’inscrivent dans la parfait continuité du premier sans apporter d’idées nouvelles mais en se raccrochant aux schémas mis en place précédemment avec une efficacité redoutable. L’aspect SF et lutte des classes qu’il aurait pu être intéressant de développer sont délaissés au profit d’une romance aux rebondissements franchement bateaux et répétitifs, aux personnages juste assez attachants pour nous donner l’envie d’en connaître, malgré tout, le dénouement.

2 réflexions sur “La Sélection 2 & 3, de Kiera Cass

    • Oui, Aspen m’est vite devenu insupportable également et je suis du même avis : limiter l’histoire à une duologie aurait été bien plus efficace et évité des longueurs ! La suite, avec Eadlyn, l’a d’ailleurs bien prouvé^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s