Ils m’ont appelée Eva, de Joan M. Wolf

Même si je ne me souviens pas exactement de la source (désolée), c’est à nouveau la blogosphère qui m’a rendue curieuse de découvrir Ils m’ont appelée Eva, de Joan M. Wolf. De manière générale, les romans se concentrant sur cette sombre période de l’Histoire me rendent curieuse. J’ai parfois l’impression que les meilleures fictions ne peuvent rivaliser avec la réalité et la Seconde Guerre Mondiale est le matériaux le plus foisonnant possible en la matière, avec tant d’horreurs vécues mais aussi tant de leçons à en tirer.

Lire la suite

Je suis ta Nuit, de Loïc Le Borgne

Je ne savais pas dans quoi je me lançais avec Je suis ta Nuit, de Loïc Le Borgne. Et ce livre m’a profondément bouleversée dans ses 3 derniers chapitres. Tout le roman m’a fait lire une histoire d’enfance qui tourne au drame, entre horreur et fantastique. La conclusion, que j’aurais pu voir venir si j’avais été attentive aux indices, m’a prise au cœur et au dépourvu. Un drame social que je ne veux pas vous spoiler mais vous recommander vivement.

Lire la suite

Je résume : Le Portrait de Dorian Gray

Auteur : Oscar Wilde

Genre : roman fantastique et philosophique.

Date de publication : 1890

Thème principaux :
– la vanité & la décadence ;
– l’utilité & l’immortalité de l’art ;
– le cynisme & le pessimisme sur l’humanité.

Analyse du roman

Attention : résumé complet avec spoilers de toute l’intrigue.

Lire la suite

Max, de Sarah Cohen-Scali

      Parmi les sorties relativement récentes que j’ai vu tourner sur la blogo littéraire ces derniers temps, je dois admettre avoir été très intriguée par Max de Sarah Cohen-Scali. Les avis semblaient dithyrambiques sur cette fiction historique et le sujet, en plein nazisme avec le projet lebensorn, était abordé d’un point de vue fascinant : celui d’un nouveau-né totalement endoctriné par le mouvement. Je me suis donc lancée dans cette lecture avec beaucoup de curiosité et en essayant de laisser mes jugements de côté.

Lire la suite

On n’a rien vu venir, Collectif

      Sans Mabu qui me l’a envoyée lors de notre swap de couleurs, je crois que je n’aurais jamais découvert cette œuvre collective qui réunit sept chapitres successifs, de sept auteurs différents. J’ai nommé : On n’a rien vu venir. Et je serais passé à côté de quelque chose. Parce qu’un roman jeunesse qui ouvre l’esprit sur la politique avec autant de finesse, de justesse et de simplicité, ça n’est pas monnaie courante.

Lire la suite

8 idées… Reçues contre la littérature jeunesse

     Après avoir attaqué les idées reçues contre les littératures de l’imaginaire et contre la littérature classique, je me tourne aujourd’hui vers une nouvelle littérature qui a bien trop souvent mauvaise presse : la littérature jeunesse. Cependant, je me dois de faire une mise au point : je ne parlerai pas ici de la littérature pour les tous petits mais plutôt d’une gamme de livres destinée à des lecteurs à partir de 10/12 ans environ, soit plus précisément une littérature « pré-adolescente », voire « adolescente » mais généralement rangée dans des rayons ou collections intitulés « jeunesse », d’où mon choix de dénomination. Ce n’est peut-être pas la meilleure et vous êtes tout à fait en droit de me corriger si vous avez de meilleures idées sur le sujet mais, faute de mieux, je ferais avec pour cet article alors c’est parti pour 8 idées reçues contre la littérature jeunesse !

Lire la suite