Disque-Monde 33 : Allez les mages !, de Terry Pratchett

       Pour partir en vacances, je refusais de prendre de risques : partir 2 semaines à l’étranger avec un livre auquel on n’accroche pas, c’est renoncer à toutes velléités de lecture lors des longues heures de vol ou de bus que le sommeil de ne vole pas. Alors j’ai embarqué une valeur sûre avec le 33ème tome des Annales du Disque-Monde : Allez les mages ! de Terry Pratchett. Malgré un sujet qui me parle peu (le foot), nulle surprise que j’aie été totalement emballée. Je ne peux d’ailleurs pas me défaire de l’idée que l’expérience de l’auteur rend son style meilleur de tome en tome.

challenge imaginaire 7

      L’Université de l’Invisible d’Ankh-Morpork, institution réunissant tous les plus grands (ou les plus larges, tout du moins) mages du Disque-Monde, vient de faire une terrible découverte : ils risquent d’être privés de leurs 9 repas quotidiens ! Impossible d’envisager survivre dans de telles conditions ! Pour parer à cette fatalité, une seule option : participer au populaire jeu du fouteballe, bien connu parmi le personnel non-mage de l’université. L’aide de Glenda et Juliette, les cuisinières de nuit, ainsi que de Trev et Daingue, travailleurs des recoins sombres de l’Université, leur sera précieuse. Mais le patricien Vétérini compte bien mettre sa petite touche dans tout ça, ce qui promet un jeu riche en rebondissements… Et en dangers.

Ligne horizontaleMétaphysique du ballon rond & nature (presque) humaine.

     Un tome axé sur la thématique du football, je vais vous l’avouer d’emblée, ça ne m’enjaillait pas de base. Je n’ai aucun atome crochu avec ce sport et n’arrive pas à m’empêcher de regarder avec un peu de condescendance les émulations créées autour de la Coupe du Monde (je sais, c’est mal de juger, c’est bien pour ça que j’essaye quand même de m’en empêcher, même si le résultat est bancal !). Mais c’était du Pratchett, et du Disque-Monde qui plus est, alors je savais qu’il trouverait un moyen de m’accrocher à un sujet qui m’intéressait si peu et j’ai eu bien raison de faire confiance en la sainte parole pratchettienne. Car le bougre a même réussi à me faire éprouver pas mal d’attachement aux joueurs de « fouteballe » et à leurs traditions. Si le sport est bourrin et mal dégrossi dans sa version Disque-Monde, il est aussi fédérateur et populaire. Populaire dans son sens premier : il est l’essence du peuple, lui appartient et lui fait oublier les (trop) longues journées de labeur. Il s’accroche à une nature libre, loin de l’esbroufe des stades qu’on connaît par chez nous et beaucoup plus enclin à la liesse populaire simple et communicative.

     Et à côté de ça, le fouteballe sert de prétexte à décrire une nature humaine (ou autre) assez ambivalente. Tour à tour retorse et belliqueuse ou tolérante et généreuse, elle s’affiche sous tous ses aspects sans fards ni attraits. Comme toujours, Pratchett critique avec cynisme mais efficacité une société loin de la nôtre, mais si ressemblante. Chez lui, le naturel ne revient pas au galop mais au canot, et encore… Le doute persiste : sommes-nous vraiment contraints de ne jamais évoluer ? Pas si sûr. Le naturel, il est ce qu’on en fait ; notre nature ne peut être prédéfinie par des lois universelles et immuables mais est influencée par nos expériences et nos décisions. Une leçon d’humanité dispensée à travers un gobelin pas tout à fait orque, c’est du Pratchett tout craché.

Ligne horizontaleLe mot de la fin

     Pratchett me décevra-t-il un jour ? Ce n’est pas encore pour aujourd’hui, en tout cas ! La réfractaire du football que je suis s’est mise à se prendre de passion, dans ce 33ème opus des Annales du Disque-Monde, pour les péripéties de nos joueurs amateurs. Sur fond d’humour et de détournement, teinté d’un brin de cynisme mais aussi d’un optimisme surprenant que je n’aurais pas pensé trouver là, l’auteur nous parle de nature humaine et de mouvement populaire, d’acceptation et d’amitié, de poursuite de ses rêves et de destinée, de poursuite de la gloire et de destinée toute tracée, d’amour shakespearien et de destin tragique… Une foultitude de thèmes abordés, percés avec une simplicité apparente mais une justesse alarmante et, comme toujours, une bonne couche de rire. Allez les mages ! est encore une vraie réussite, merci Sir.

5 réflexions sur “Disque-Monde 33 : Allez les mages !, de Terry Pratchett

    • Le Guet est l’un des cycles les plus plébiscités et je pense que c’est une très bonne option pour commencer ! Pour ma part, j’ai quand même une vraie préférence pour celui de la Mort (il est présent dans chaque tome des Annales mais a aussi un cycle où il est vraiment héro des livres^^).
      Le cycle des civilisations, en revanche, comme ça, je ne vois pas à quoi ça se réfère. C’est centré sur quoi ?

      Aimé par 1 personne

    • Oui je n’entends que des choses positives sur le cycle de la mort mais je me dis que je n’ai pas envie de commencer par « le meilleur » ahah
      Le cycle des civilisations il y a « Pyramides », « les petits dieux » et « la mort qui vient après »

      Je te mets le lien que j’avais vu sur le blog de Babitty du coup qui schématise bien le truc.

      Aimé par 1 personne

    • Ah, je vois ! Le schéma est pas mal du tout, c’est vrai^^
      Mais du coup, je déconseille les civilisations anciennes qui ne sont pas vraiment un cycle à proprement parler : les cycles se centrent sur un personnage ou un groupe de personnages en particulier. Là, tu ne retrouveras pas les mêmes perso et, en plus, tu n’auras que deux romans du Disque-Monde sans vraie continuité entre les deux (même s’ils sont très bien pris séparément ; j’ai d’ailleurs un faible particulier pour Les Petits Dieux^^) puisque le troisième est une nouvelle hors Annales.
      Donc voilà, pour ce que vaut mon avis, je te recommande vivement de commencer avec le cycle du guet ! D’autant plus que ses personnages ont une évolution super intéressante au fil des tomes^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s