L’Étrange Histoire de Benjamin Button, de Scott Fitzgerald

Si je connaissais, comme beaucoup, le film avec Brad Pitt, j’avoue que je n’avais jamais lu le roman original de L’Étrange Histoire de Benjamin Button par Scott Fitzgerald. Les éditions ActuSF m’ont donné l’occasion de réparer ce tort grâce au roman graphique illustré par l’artiste Naïky.

Benjamin Button est un être bien étrange : né vieillard, il ne fait que rajeunir au fil des années. Vivant sa vie à rebours, il doit s’accommoder de ce décalage temporel qui ne lui permettra jamais vraiment de s’intégrer à une société qui expérimente la vie différemment de lui.

Ligne horizontale

Beauté & frustration

Le cœur du roman de Fitzgerald repose sur l’empathie que nous pouvons éprouver pour Benjamin, ce réprouvé mis à l’écart pour sa différence. Hors, le texte de Fitzgerald, s’il dégage cette émotion fondamentale, se caractérise aussi par sa brièveté, qui ne lui permet justement pas d’entrer dans le détail profond des sentiments. Au lecteur de s’imprégner des sentiments que peut ressentir Benjamin, ou non. Avec les illustrations de Naïky, cette édition ouvre une nouvelle porte sur les sentiments du héros : mis en image, ce « jeune garçon » nous apparaît beaucoup plus clairement et l’empathie en est aussitôt renforcée.

Néanmoins, ce livre me laisse tout de même un gros sentiment de frustration. Sentiment double, par ailleurs. D’une part, je suis frustrée par la brièveté de l’œuvre qui nous laisse supposer beaucoup plus de choses qu’elle nous en montre. La lecture est véritablement active, dans le sens où tout une partie du travail est laissé au lecteur qui doit « combler les trous » : Fitzgerald tend des lignes, et c’est à nous des les remonter. D’autre part, ma frustration rejoint beaucoup plus l’objectif du livre : c’est celle de Benjamin lui-même qui aurait pu, par plein de moyens, s’intégrer à la société malgré sa différence, mais se voit rejeté parce que personne autour de lui ne fait l’effort d’essayer de le comprendre. Et c’est là où je vois le fond du livre, son message : celui d’une ouverture du monde sur le monde.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

Bien que courte, L’Étrange Histoire de Benjamin Button de Scott Fitzgerald nous offre une magnifique expérience de lecture, ravivée par les illustrations de Naïky. Un très beau texte, baigné d’empathie et de tolérance, aux messages toujours autant d’actualité. Un classique joliment remis en lumière.

5 réflexions sur “L’Étrange Histoire de Benjamin Button, de Scott Fitzgerald

  1. Ping : Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

    • Si tu es férue de romance, je pense qu’il vaut mieux passer son chemin : c’est ça qui est au cœur du film mais c’est loin d’être aussi présent dans le livre. Après, pour le plaisir de découvrir le texte originel, ça vaut toujours le détour^^

      J’aime

  2. Ping : Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s