Les Dossiers du Voile, d’Adrien Tomas

Cet automne, j’ai découvert Les Dossiers du Voile d’Adrien Tomas. Un auteur de fantasy français que je reconnais ne pas avoir connu avant qu’on m’offre ce livre qui a un peu tourné sur la bookosphère. Mais un auteur à côté duquel je ne risque plus de passer maintenant que j’en ai découvert le style sympathique et pétillant.

Dans un Paris où les méta-humains cohabitent avec les humains dans le plus grand secret, « le Voile » est là pour masquer leur existence. Et une Brigade de police spéciale opère pour préserver ce Voile. Tia Morcese fait partie de cette Brigade. Sous-armée mais déterminée, Tia mène l’enquête sur une série de crimes risquant de faire exploser la communauté magique et d’exposer le Voile.

Ligne horizontale

Des héroïnes badass & un univers captivant

Ce qui a marqué ma lecture avant tout, ce sont ses héroïnes : Tia et sa sœur Mona sont les deux héroïnes du roman qui ne manquent pas de mordant. Dans des styles très différents, l’une en agent de police bagarreuse et très sûre d’elle, l’autre en adolescente mal dans sa peau en quête d’attention, elles font toutes deux preuves d’une force de caractère qui marque les esprits et exploitent tout le potentiel d’un personnage féminin fort et indépendant, digne de représenter la femme du XXIe siècle. Sans perdre en sensibilité et sans se dédire de leurs féminités, elles se montrent pourtant aussi capables de se débrouiller seules, n’attendent pas l’intervention d’un homme pour les sauver et ne se laissent pas rabaisser par le système patriarcal qui les entoure. Des personnages inspirants, amusants, non sans défauts et finalement tout simplement très crédibles.

A côté de ces deux héroïnes au fort caractère, l’univers quant à lui pourrait faire pâle figure. Il faut avouer qu’il ne brille pas par sa complexité. Par contre, il marque par son efficacité. Basé sur un Paris à peu près tel que nous le connaissons, il reprend de grands gimmicks de la fantasy qu’il modernise et réajuste à sa sauce. Vampires et loups-garous se vouant une haine farouche, par exemple, est un lieu commun littéraire qui permet au lecteur de s’y retrouver rapidement et lui permet d’accepter plus facilement une idée nouvelle : que les vampires subsistent et se dissimulent dans la société en se faisant passer pour des médecins dans un hôpital. En réutilisant des poncifs, l’auteur favorise une appropriation plus rapide de l’univers auquel il peut alors ajouter sa touche personnelle. Un procédé assez courant mais terriblement efficace.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

J’ai beaucoup apprécié découvrir Les Dossiers du Voile, que je recommanderais sans hésitations à tout nouveau lecteur de fantasy ou à tout afficionado du genre souhaitant découvrir une lecture simple et divertissante. Le style d’Adrien Tomas est terriblement accrocheur, l’univers développé est original sans être complexe et les héroïnes badass sans être exemptes de défauts. Un mélange efficace qui donne envie de lire de nouvelles aventures dans le même univers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s