La Fille aux mains magiques, de Nnedi Okorafor

La Fille aux mains magiques de Nnedi Okorafor est une novella fantasy parue aux éditions ActuSF, qui m’a attiré l’œil par deux égards : pour l’autrice dont j’ai beaucoup aimé Qui a peur de la mort ? ; et pour l’illustrateur, Zariel, qui donne superbement vie à cette histoire. Un conte plein de poésie mis en image avec beaucoup d’empathie.

Chidera est une petite fille malheureuse : ses parents, usés par la vie, ont oublié la définition du bonheur et l’accablent de reproches. Mais une rencontre merveilleuse au milieu de la forêt change sa vie, lorsqu’un dessin de feuille sur sa main révèle le don caché en elle.

Ligne horizontale

Magie intérieure & traditions

La Fille aux mains magiques est une novella assez courte, extrêmement poétique et touchante. J’aurais tendance à parler de tendresse et de douceur autant pour la façon dont Nnedio Okorafor nous conte son histoire que pour la façon dont Zariel l’illustre, avec des regards plein de bienveillance et d’empathie sur cette petite fille en souffrance qui découvre la joie. Pourtant, il y a aussi une certaine violence dépeinte dans ce texte, celle de parents aigri, d’une petite fille malmenée par la vie, d’une famille qui a oublié d’aimer. Cette mise en place est très dure à lire, elle fait mal au cœur pour tous ces enfants qui se trouvent dans des situations similaires, voire pire, mais la bonté de cœur de Chidera est communicative et rappelle tous les bienfaits que chacun, avec ou sans talent, peut apporter au monde. Si c’est la magie qui permet d’éveiller Chidera, c’est bien son cœur seul qui est à l’origine de la magie qu’elle apporte autour d’elle ; un cœur qui parvient enfin à s’exprimer grâce à la magie de l’art.

Et au-delà de l’histoire elle-même, c’est aussi son contexte qui parle beaucoup. On voit trop peu de textes d’imaginaire qui mettent en scène les cultures africaines et cette utilisation que fait Nnedi Okorafor de ses origines nigériennes donnent une dimension particulière au texte. Elle nous fait voyager dans des paysages qu’on connaît trop peu, découvrir des modes de vie, des traditions locales et des réalités belles à rencontrer. Les illustrations de Zariel, pour lesquelles il confie dans une interview avoir fait beaucoup de recherches, font véritablement vivre cet univers, hommages à ce texte et la culture de laquelle il s’inspire.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

La Fille aux mains magiques, dans cette version illustrée par Zariel, est un magnifique conte de Nnedi Okorafor, qui remet en lumière ses origines nigériannes pour développer une novella fantasy très poétique et pleine d’humanité. Ça se lit tout seul, créant une véritable petite bulle d’empathie le temps de la lecture, et fait voyager à l’aide d’illustrations inspirées par les peintures uli.

2 réflexions sur “La Fille aux mains magiques, de Nnedi Okorafor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s