Entre troll et ogre, de Marie-Catherine Daniel

     Proposée en service presse par les éditions ActuSF, Entre troll et ogre de Marie-Catherine Daniel m’a tout de suite accroché l’œil par le ton drôle et décalé de son résumé. J’espérais passer un bon moment de lecture, avec de la fantasy et de l’humour comme je les aimes. Et comment vous dire que ce livre a 1000 fois dépassé mes attentes ? J’ai succombé à la plume et à l’humour de Marie-Catherine Daniel dès les premières pages et, plus encore, y est trouvé matière à réflexion.

cli8-1-2 - CopieHMSFFF     Arsouille est un troll à la retraite tout ce qu’il y a de plus troll : bourrin, illettré et violent. Chez lui, il règne en maître par la terreur sur sa belle-fille, qu’il n’hésite pas à frapper si besoin, et son trollinou de petit-fils. Mais c’est ainsi que vivent les trolls. Mais son jumeau qu’il n’a plus vu depuis l’enfance est bien différent : raffiné et cultivé, Arpète est un ogre. Sauf que les ogres sont des mangeurs de trolls, alors comment Arsouille pourrait-il lui faire confiance ?

Ligne horizontale

Culture & élévation personnelle

     Dans le monde d’Arsouille, les trollinous et ogrelets font face à une grande poussée dentaire à l’adolescence, suite à laquelle ils deviennent trolls ou ogres. Mais nul ne sait ce qui détermine ce choix. Certains pensent que le goût pour l’étude pourrait être lié au fait de devenir ogre mais est-ce une cause ou une conséquence ? C’est la grande question de la culture face à l’inné qui se pose. Tout au long de son aventure, Arsouille va être mené à remettre en question tout ce qu’il croyait différencier les deux espèces, endoctriné comme il l’est, depuis toujours, à penser que les trolls ne peuvent être que des brutes sans cervelle et les ogres des tortionnaires sans sentiments. La violence, le contrôle des pulsions, l’intelligence, le goût des études… Tout cela lui a été enseigné comme étant ancré dans la nature profonde de chaque espèce, mais peut-être cela peut-il s’apprendre, être déterminé par la culture plus que la nature.

      Et en suivant cette voie, c’est sur lui-même qu’Arsouille constate avant tout des changements. Violent et aspirant violeur, le papi résigné qui s’enfermait dans le schéma qu’il avait toujours connu et reproduit de génération en génération commence à développer de nouvelles aspirations. Il repousse les frontières de son propre impossible, découvre ses capacités et celles que peuvent développer ses congénères une fois placés dans les bonnes conditions. Contre toute attente (et surtout la sienne), Arsouille est capable de changer, d’évoluer, de s’améliorer pour devenir une meilleure version de lui-même. Une version qu’il ne soupçonnait même pas exister en lui mais qui ne demandait qu’à s’éveiller par la curiosité et la culture, en sortant de son univers confortable de par sa familiarité mais également toxique et limitant.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

        Entre troll et ogre est un véritable petit coup de cœur qui m’est tombé dessus sans que je m’y attende. Je cherchais un bon divertissement, j’ai trouvé bien plus : un roman malin et attachant, une allégorie à la morale d’une pertinence rare. En fait, Marie-Catherine Daniel, c’est Jean de la Fontaine qui a délaissé le conte animalier au profit du roman de fantasy. Je ne peux que vous encourager 1000 fois à découvrir cette fable fantasy qui interroge sur la notion d’humanité et remet en perspective la capacité de chacun à s’améliorer et devenir la meilleure version de soi-même.

8 réflexions sur “Entre troll et ogre, de Marie-Catherine Daniel

  1. Sans être un coup de cœur pour moi, ce fut également une très très bonne lecture 🙂
    J’aime beaucoup cette phrase de ta conclusion qui est probablement l’argument qui aurait fait mouche sur moi si je n’avais pas déjà succombé à ce roman : « Marie-Catherine Daniel, c’est Jean de la Fontaine qui a délaissé le conte animalier au profit du roman de fantasy ».

    Aimé par 1 personne

  2. Quelle belle chronique !! Je trouve cette manière de traiter les ogres et les trolls absolument géniale, merci pour cette découverte !! Je me pencherai dessus à l’occasion, il donne vraiment envie 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je te souhaite de le découvrir, il est vraiment original dans le traitement de son sujet ! ^^ Si les circonstances avaient été plus favorables, j’aurais sûrement sollicité les éditions ActuSF pour un concours, afin de vous le faire découvrir aussi, mais je pense qu’il faut savoir être raisonnable en cette période… Peut-être pour plus tard ! 🙂

      Aimé par 1 personne

    • Je trouve aussi. Moi qui pensais haïr Arsouille en début de roman tant il cumule les aspects détestables, je n’ai pu que m’y attacher tant son imperfection se justifie par le contexte, par une construction psychologique logique et cohérente.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s