8 idées… D’histoires de guerre

      En ce 8 mai, marqué par la commémoration de la fin de la Seconde Guerre Mondiale qui nous offre un jour férié bien mérité, je vous propose 8 idées de livres en plein dans la thématique du jour : des histoires de guerre. Parce que la guerre a beaucoup marqué la littérature, qu’elle soit réaliste, imaginaire, biographique… Et qu’elle a ainsi produit de nombreux chefs-d’œuvre.

       1 ‖ Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien.Guerre (1)

     Si je n’ai jamais caché que la lecture du Seigneur des anneaux m’a été difficile, accrochant assez peu au style littéraire de Tolkien bien que magistralement séduite par son univers, il y a tout de même un point qui m’a marquée dans la trilogie : les récits de bataille. Tolkien et quelques uns de ses pairs en fantasy sont ceux qui m’ont donné l’envie d’apprendre les bases de la stratégie militaire tant les combats qu’ils mettent en scène sont grandioses.


         2 ‖ L‘Art de la guerre de Sun Tzu.

         Incontournable du genre, Sun Tzu décrit assez peu de combats textuellement dans son livre L’Art de la guerre mais explique tous les tenants et aboutissants et aboutissants d’une guerre. Par des comparaisons assez poétique, il nous fait entrer dans l’univers militaire grâce à une voie détournée et nous confronte à la réalité politique des enjeux qui se livrent bataille sur le terrain.


           3 ‖ Journal d’Anne Franck.

           Il ne pouvait que figurer parmi cette liste : le Journal d’Anne Franck, c’est la guerre d’un autre point de vue. On quitte l’œil du soldat pour entrer dans celui du civil qui doit subir les effets concrets de cette guerre à travers un récit autobiographique. Ici, on approche davantage de la chasse, de la traque, que du combat à armes – à peu près – égales. On vit toute la dimension humaine de la guerre, oubliant la majesté des grands combats pour assister à la réalité des horreurs vécues par ses protagonistes.


Guerre (2)         4 ‖ Le Trône de fer de George Martin.

         Autre maître de la fantasy, autre façon de décrire les guerres. Si le truc de Tolkien, c’est plutôt de sublimer ces moments d’un héroïsme rare, celui de George Martin – selon son habitude -, c’est plutôt de décrire la réalité crue des faits. On assiste aux combats dans ce qu’ils ont de plus sordides : sang, mort et folie règnent en maîtres sur les champs de bataille tandis que les personnes au pouvoir tirent les ficelles pour dégager leurs petits bénéfices personnels sans se soucier des conséquences pour les autres.


        5 ‖ Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Shaffer.

       Retour à la réalité personnelle des civils touchés par la guerre mais avec une vision beaucoup plus romancée, cette fois. On découvre les effets de l’après-guerre, de la difficulté à se reconstruire, tout en revivant la dureté du passé à travers quelques flash-back. Et on a beau savoir les faits inventés, on n’image que trop bien la réalité des faits qui ont inspiré ce récit.


        6 ‖ Maus d’Art Spiegelman.Guerre (3)

     Nouvelle plongée dans la réalité quotidienne de la guerre avec un autre récit autobiographique mais selon un autre format, cette fois : la bande dessinée. Parce que parfois, les mots ne suffisent plus à décrire l’horreur de la guerre ; ici, les dessins font ressortir dans tout son éclat morbide. Spiegelman nous démontre une réalité cruciale : celle qu’à la guerre, il n’y a pas de gagnants, seulement des survivants.


       7 ‖ Le Clan des Otori de Lian Hearn.

      Autre inspiration, autre type de guerre ; c’est aux samouraïs qu’on s’intéresse avec Lian Hearn. Les valeurs sont différentes : honneur et respect prévalent ; mais les enjeux demeurent très similaires. On assiste aux combats, grandioses et sanglants à la fois ; faiseurs de héros autant que d’orphelins ; construits des civilisations autant qu’ils en détruisent.


       8 ‖ Candide de Voltaire.

       Chez Voltaire, enfin, on décrit la guerre pour mieux se moquer de sa vacuité. Si les combats sont magnifiés, les héros exaltés, c’est uniquement pour mieux faire ressortir toute l’ironie qui perce les descriptions. La guerre, on la sublime seulement pour mieux en faire ressortir l’horreur.

       Voilà ma sélection de 8 idées de lectures sur le thème de la guerre, vaste sujet s’il en est. Et vous, lesquels auriez-vous choisi ?

     Quant au mois prochain, en honneur de la journée mondiale de l’océan, nous sélectionnerons 8 livres centrés sur l’eau. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à vous joindre à moi !


       Les idées des blogueurs de passage :

  • Par Amour de Valérie Tong Cuong (idée du Petit Pingouin Vert)

6 réflexions sur “8 idées… D’histoires de guerre

    • C’est vrai que Maus est très dur à appréhender mais l’animalisation des personnages permet une certaine distanciation pour éviter le choc frontal tout de même, je trouve.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s