Avengers : Infinity War (2018)

Avengers Infinity War (1)

      Impossible de passer à côté du phénomène Marvel Cinematic Universe – ou MCU, pour les intimes – ce mois-ci, aussi ai-je foncé en salles aussitôt Avengers : Infinity War dès sa sortie. Dans ce nouvel opus, nous retrouvons Thanos qui cherche à réunir les 6 pierres d’infinité qui lui donneront le pouvoir d’anéantir la moitié de la vie dans l’univers afin de mettre fin aux problèmes de surpopulation et d’épuisement des ressources naturelles. Mais bien sûr, Avengers s’opposent à lui, entraînant dans la lutte les Gardiens de la Galaxie (dont Gamora est la fille adoptive de Thanos, souvenons-nous) et le Wankanda (patrie de Black Panther le bien moulé).

Sortie de séance :

      Je vais voir un film Marvel pour rire des répliques cinglantes, prendre une claque visuelle et surtout ressentir une certaine jouissance face aux scènes de combat démentiel. Et Avengers : Infinity War m’a donné tout ça, alors je ressors de séance satisfaite.

     X Néanmoins, le film est immensément frustrant, et cela contrebalance tout de suite avec ce sentiment positif qu’il m’avait laissé. Sans en dire plus, cette fin n’est pas une fin. C’est un appel à la suite, ça se sent, ça se sait et c’est dommage. Parce qu’avec un peu plus de subtilité, ç’aurait pu être quelque chose de grandiose et une vraie surprise de la part du MCU sortant enfin de ses rails bien huilés.

       Pourtant, le film nous présente enfin de vrais enjeux. On comprend l’impact et les risques de cette bataille ; pour une fois, tout n’est pas gagné d’avance et la résurrection est comme les antibiotiques : pas automatique. Il risque d’y avoir des morts, beaucoup de morts, et l’univers risque de connaître de grands changements, loin de l’habituel « boh, de toute façon, ils vont s’en sortir » habituel.

Avengers Infinity War (2)

    √ Visuellement, le film est à la hauteur de ce à quoi nous ont habitué les film Marvel : toujours au top. L’esthétique est léchée, le film nous en envoie plein la vue et, même si je l’ai vu en 2D, j’ai bien pu me rendre compte que la 3D aussi devait être quelque chose.

    √ Par ailleurs, c’est le premier film du MCU qui voit se rencontrer autant de personnages et cela offre quelques belles rencontres qu’on est contents de voir, donnant lieu à de bonnes doses d’humour et à des scènes très touchantes qui permettent d’approfondir ces personnages auxquels on est déjà bien attachés.

     X Cependant, je finirai par le plus gros point négatif du film à mon sens : sa durée. D’un côté, ça semble beaucoup trop long pour le spectateur dont l’attention décroche nécessairement un peu par moments durant 2h30 de film. D’un autre côté, ce n’est pas assez long pour tout ce que le film a à dire ; on voit qu’il rush certaines scènes, précipite actions et rencontres, et c’est dommage.

Clap (4)

       En bref : Avengers : Infinity War m’a donné envie d’en voir plus. Alors certes, c’est très frustrant mais ça veut aussi dire une chose : c’est que c’est un bon film. Donc je ne peux que vous conseiller de ne pas chercher midi à 14h. Un Marvel est un Marvel, on va le voir pour se faire plaisir et celui-ci remplit très bien le contrat.

Publicité

Une réflexion sur “Avengers : Infinity War (2018)

  1. Je m’en remets toooooouuuuut doucement ^^ J’en veux plus aussi, après, en y allant, on savait que c’est un Part 1, donc que forcément on n’allait pas avoir beaucoup de réponses. Je me demande comment ils vont aborder Ant-Man du coup en fin d’année ! En tous cas, je trouve que ce film redonne du dynamisme a la Franchise, je commencais a être un peu blasée à la longue.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s