Je résume : Le Roi se meurt

Auteur : Eugène Ionesco.
Genre :
Théâtre absurde.
Date de publication : 1962.
Thèmes principaux :
– Confrontation à la mort & inéluctabilité ;
– Absurde & symbolisme ;
– Impuissance & révolte ;
– Peur & résignation.

Attention : résumé complet avec spoilers de toute l’intrigue.

Lire la suite

La Trilogie du Tearling 3, d’Erika Johansen

      Troisième et dernier tome de La Trilogie du Tearling, Destin de sang a été dévoré dans l’enchaînement des deux autres et s’est montré totalement à la hauteur de ses prédécesseurs. Parachevant avec force la trilogie, ce tome poursuit le développement des thématiques chères à l’auteure tout en ouvrant de nouveaux horizons de réflexion par son dénouement aussi original que parlant.

Lire la suite

La Trilogie du Tearling 2, d’Erika Johansen

    Comme je vous le disais dans mon article sur La Trilogie du Tearling, tome 1 : Reine de Cendres d’Erika Johansen, j’ai tout bonnement dévoré le début de cette saga et ne pensais pas résister bien longtemps à lire la suite… Et de fait, le confinement aidant, c’est moins d’un mois plus tard que je me retrouve avec le tome 2 en mains : Révolte de feu (et je peux déjà vous dire que le tome 3 n’est pas loin non plus !). Malgré un début de tome un peu difficile, le temps de se replonger dans l’univers, la suite n’a fait que reconfirmer tout le bonheur que me procure cette saga.

Lire la suite

Germinal, d’Émile Zola

     Parmi les romans les plus connus du cycle des Rougon-Macquart de Zola, et même de la littérature française en particulier, il y a Germinal. Germinal, c’est une grosse bête, un peu effrayante à commencer, de part son volume, de part sa réputation et de part son message politique. Je craignais de ne pas accrocher, d’être perdue, et pourtant, la plume implacable de Zola m’a fait me prendre d’empathie pour ce peuple de charbonniers que j’ai autant adorés que détestés.

Lire la suite

Hunger Games 3, de Suzanne Collins

   Après Hunger Games 1 et Hunger Games 2 : l’Embrasement, on en fini cette semaine avec la trilogie de Suzanne Collins ; c’est au tour d’Hunger Games 3 : la Révolte de nous dévoiler ses petits secrets ! Quand j’ai dévoré les deux premiers tomes en 48h chacun, il m’a fallu une journée de plus pour lire ce troisième et dernier tome. Ce n’est pas qu’il compte beaucoup plus de pages, il se situe dans la même moyenne que les deux autres, mais plutôt qu’il s’avère être plus lent au démarrage – un démarrage qui prend à peu près la moitié du livre, soit dit en passant – et que ce rythme moins haletant m’a peut-être moins poussée à vouloir connaître la suite à tout prix. Dans l’ensemble, cependant, ça reste un bon livre, cohérent avec le reste de la trilogie et il ne m’a pas déçue, si ce n’est à la toute fin : je m’attendais vraiment à quelque chose avec un peu plus de panache, de plus original alors que là, j’ai trouvé cela somme toute banal quand des tas d’autres fins plus marquantes sont esquissées par l’auteure avant d’être oubliées – l’idée d’un changement total de gouvernement, d’un recommencement du cycle en inversant les classes sociales, d’un plongeon irréversible dans la folie, etc. Bref, une fin gentillette mais tout de même logique et finalement bien adaptée au public adolescent auquel s’adresse la trilogie.

Lire la suite