Dix Petits Nègres, d’Agatha Christie

     Cadeau d’une amie passionnée par l’auteur et sur la liste de mes 100 livres à lire, Dix Petits Nègres était ma toute première expérience avec Agatha Christie et c’est une expérience réussie. Pourtant, je dois admettre que l’entrée en matière fut compliquée, la valse amoureuse a commencé par quelques faux-pas mais s’est rattrapée sur le refrain et achevée en apothéose.

Lire la suite

Publicité

Découvrons… Miss Alabama et ses petits secrets, de Fannie Flagg

      Il y a quelques mois de cela, Le Tanuki me faisait gagner un livre qui attendait sagement d’être lu depuis : Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg. Si le titre autant que le pitch m’intriguaient, cette lecture avait quelque chose de léger et d’estival pour moi, c’est pourquoi c’est l’arrivée des beaux jours qui aura vu ce livre repasser entre mes mains. Et justement, je dois dire que je ne me suis pas trompée sur ce roman de ce point de vue-là : c’est un petit rayon de soleil, qui gagne  à être lu par temps chaud, lunettes sur le nez et Mister Freeze à la main.

Lire la suite

Disque-Monde 13 : Les Petits Dieux, de Terry Pratchett

      Les Petits Dieux est le treizième tome des Annales du Disque-Monde, célèbre cycle fantasy d’une petite trentaine de tomes écrit par Sir Terry Pratchett – eh oui, monsieur a été anobli par la Reine d’Angleterre elle-même. Alors pourquoi ce tome-là en particulier ? Peut-être était-ce pour marquer ce chiffre symbolique, porte-malheur dans la chrétienté et dans la croyance commune, mais en tout cas Les Petits Dieux ont une ambiance très particulière au sein du cycle du Disque-Monde. Ce livre parle bien évidemment de religion et, plus encore, des dérives de la religion : il y est question, entre autres, de la torture, des croisades, de l’inquisition, de la vénération des icônes, de la toute puissance des institutions et de la philosophie. Autant vous dire que l’ambiance y est bien moins légère que dans les premiers tomes du Disque-Monde – je n’ai pas encore fini le cycle, je lis les livres dans l’ordre et Les Petits Dieux est l’un de mes derniers, je ne me prononce donc pas pour la suite. Même si Pratchett évoquait déjà des sujets importants dans les tomes précédents (tels que l’industrialisation, la littérature, le cinéma, etc.), j’ai eu la sensation qu’il abordait celui-ci de façon plus sérieuse. N’en déduisez pas que ce livre est dénué d’humour pour autant ! On reste dans un tome des Annales du Disque-Monde, avec tous ses aspects loufoques, ses parodies incessantes, son humour absurde et le rire n’en est clairement pas absent. Il me semble, en revanche, qu’il n’est pas, ici particulièrement, au premier plan : cette fois, la vedette est la critique. Et quelle critique ! Mordante, elle remet absolument tout en cause : institutions, prophètes, dirigeants, croyants, incroyants, philosophes et dieux eux-mêmes ; tout le monde a le droit à sa remontrance.

Lire la suite