L’Atelier des sorciers 3, de Kamome Shirahama

Jamais deux sans trois, je continue donc ma progression dans la saga L’Atelier des sorciers de Kamome Shirahama avec le tome 3 (revoir le tome 1 et le tome 2). L’apprentissage de nos jeunes sorcières continue et la magie de ce manga continue d’opérer de concert.

Lire la suite

L’Atelier des sorciers 2, de Kamome Shirahama

Toujours saisie d’amour pour cette petite saga pleine de douceur, je continue en ce début d’automne la lecture de L’Atelier des sorciers de Kamome Shirahama avec le tome 2 reçu en cadeau pour mon anniversaire et qui tombait en plein thème « Sorcières » du HMSFF Challenge. Sans surprise, je suis toujours charmée par ce dessin tout en rondeurs et en féminité que j’avais aimé dans le tome 1. Ça a donc été un plaisir de retrouver nos héros (et surtout nos petites apprenties héroïnes) pour la suite de leurs aventures.

Lire la suite

L’Atelier des sorciers 1, de Shirahama Kamome

      Peu connaisseuse en manga, j’avais pourtant repéré la série de L’Atelier des sorciers de Shirahama Kamome sur la blogosphère. Entre l’enthousiasme qu’il provoquait et ses graphismes qui me plaisaient bien, il m’avait donné envie de le découvrir. Et grâce à une excellente amie qui me l’a offert pour Noël avec ses meilleures recommandations, c’est désormais chose faite. Et je ne le regrette pas !

Lire la suite

Ikigami, de Motorō Mase

     Je vous ai assez peu parlé manga, sur le blog, car j’en lis en définitive assez peu. Mais j’ai tout de même quelques sagas que je chouchoute particulièrement et Ikigami de Motoro Mase fait partie de celles-ci. De fait, Ikigami c’est même le tout premier manga que j’aie acheté. Pendant des années, j’ai refusé de succomber à ce qui était un effet de mode pour moi – et au commencement, avouons-le, ça l’était totalement ! – puis j’ai fini par m’y intéresser très progressivement, sans vraiment savoir dans quoi me lancer. Les séries en 45 tomes me faisaient peur et le côté folklo des grosses séries m’attirait modérément – mais ça, ça a changé depuis ! – alors c’est Ikigami, série courte et très psychologique, qui a su me faire finalement tomber dans la déferlante.

Lire la suite

Sword Art Online (2017)

SAO 1

      Conseillée par une amie qui s’y connaît bien mieux que moi en animation japonaise, je me suis décidée à aller voir au cinéma la dernier film à sensation du genre : Sword Art Online. D’abord déstabilisée car je ne connaissais pas du tout l’histoire portée à l’écran, j’ai mis un moment à comprendre que l’intrigue ne retraçait pas ce qu’il s’était passé dans le jeu Sword Art Online mais ce qui advient des survivants par la suite. Confrontés à un nouveau jeu, ceux-ci doivent réapprendre à jouer en passant de la réalité virtuelle à la réalité augmentée.

Lire la suite

Découvrons… Le Rouge et le Noir, en manga

       Après une bonne surprise avec la version manga des Misérables de Victor Hugo, j’ai décidé de retenter l’expérience avec une autre revisite asiatique d’un grand classique français : Le Rouge et le Noir de Stendhal. La lecture du roman m’avait laissée mitigée, contrairement aux Misérables que j’adore, j’étais donc curieuse de voir si son adaptation aurait un autre effet sur moi. C’est toujours le Studio « Variety Artworks » qui produit, toujours dans la même optique : ne surtout pas essayer de remplacer l’œuvre originale mais plutôt lui ouvrir un nouveau public grâce à ce support souvent plus ludique et attrayant pour la jeunesse.

Lire la suite

Découvrons… Les Misérables, en manga

       Pari intéressant proposé par le Studio « Variety Artworks » aux éditions du Soleil, la version manga des Misérables de Victor Hugo m’a rendue curieuse par son originalité. C’est donc un peu sceptique mais ne demandant qu’à être convaincue que j’ai ouvert cette adaptation surprenante parvenant à synthétiser 1600 pages de roman en 190 pages illustrées.

Lire la suite