8 idées… Fausses en littérature

     Récemment, j’ai découvert l’existence de « l’effet Mandela », un étrange phénomène qui pousse des collectifs entiers à avoir des souvenirs communs… qui sont entièrement faux.

(Psychologie) Fausse croyance ou faux souvenir partagé par un certain nombre de personnes à travers le monde.

Et en y repensant, la littérature n’est pas exempte de ce phénomène : entre erreurs, confusions et petites imprécisions, nombreuses sont les idées fausses qui circulent et dont nous sommes pourtant parfois persuadés. Petit tour d’horizon sur 8 effets Mandela en littérature.

Lire la suite

Le Songe d’une nuit d’Octobre, de Zelazny (+concours)

       Décidément, beaucoup de steampunk en ce moment sur le blog (et encore ! ce n’est pas fini…) avec une autre parution des Éditions ActuSF (ils nous ont vraiment gâtés ce mois-ci !) : Le Songe d’une nuit d’Octobre, de Roger Zelazny. Grande fan de son Cycle des Princes d’Ambre et venant de lire Le Guide Steampunk, j’étais dans les meilleures conditions possibles pour commencer cette lecture.

Lire la suite

Frankenstein, de Mary Shelley

    Aujourd’hui, chers lecteurs, je vais vous parler d’un grand classique de la science-fiction qu’on classe plus souvent dans le domaine du fantastique à cause des évènements nous semblant surréalistes quand on les lit aujourd’hui mais qui, à l’époque, apparaissaient comme une véritable avancée technologique possible : il s’agit bien sûr de Frankenstein de Mary Shelley. En dehors du fait qu’un savant nommé Frankenstein créait un monstre verdâtre – couleur qui n’est d’ailleurs pas attestée par le roman – à partir de bouts de cadavres et qu’il le rejetait ensuite, honte à moi, je ne savais pas grand chose de cette histoire avant d’ouvrir le livre. Finalement, c’était peut-être mieux ainsi car ça m’a permis de lire cette histoire sans a priori et d’y plonger totalement, oubliant parfois même que je savais qui était cet homme troublant nous racontant son histoire. J’ai été d’abord déroutée par le début du livre commençant par un échange épistolaire – devant être une des rares personnes à n’avoir pas aimé Les Liaisons dangereuses, je peux vous dire que j’ai beaucoup de mal avec le genre – mais nous passons vite à un récit à la première personne qui m’a littéralement captivée.

Lire la suite