Dune 1, de Frank Herbert

Qui n’a jamais entendu parler de Dune de Frank Herbert ? Ce cycle est un tel monument de la science-fiction qu’il en deviendrait presque intimidant. Et c’est à la fois cette aura extraordinaire de l’œuvre que je ne pouvais pas me permettre de ne pas aimer et la petite pavasse de 800 pages qu’est ce premier tome qui m’ont longtemps faite hésiter à me lancer. Dune, c’est de la SF à l’ancienne que je craignais de ne pas aimer : trop complexe ? trop lent ? trop vieilli ? ou tout simplement trop d’attentes de ma part ? Tout ça et plus encore me faisait craindre de passer à côté de l’œuvre, de ne pas accrocher. Et pourtant, la magie a opéré.

Lire la suite

Germinal, d’Émile Zola

     Parmi les romans les plus connus du cycle des Rougon-Macquart de Zola, et même de la littérature française en particulier, il y a Germinal. Germinal, c’est une grosse bête, un peu effrayante à commencer, de part son volume, de part sa réputation et de part son message politique. Je craignais de ne pas accrocher, d’être perdue, et pourtant, la plume implacable de Zola m’a fait me prendre d’empathie pour ce peuple de charbonniers que j’ai autant adorés que détestés.

Lire la suite