Death Note – 1er cycle (tomes 1 à 7), de Tsugumi Ōba & Takeshi Obata

Avec le 7ème tome, s’achève ce que l’on considère traditionnellement comme le premier cycle de la saga Death Note, de Tsugumi Ōba & Takeshi Obata : celui qui voit s’achever le duel entre L et Kira. Je vous parlais déjà précédemment du tome 1 mais je voudrais aujourd’hui aller plus loin. Car pendant ces sept premiers tomes, le manga tourne autour de la tension entre les deux personnages qui ne pourra prendre fin qu’avec la mort de l’un des deux et que beaucoup considèrent comme la seule fin possible. Mais deux personnages qui incarnent des idées qui dépassent de loin le stade personnel.

Light, lycéen japonais surdoué, est entré par hasard en possession d’un Death Note, cahier d’un dieu de la mort permettant de tuer une personne avec son nom et son visage. Sous le pseudonyme de Kira, Light décide d’utiliser ce pouvoir pour créer un monde meilleur en tuant les pires criminels du Japon. L, mystérieux enquêteur au service de la police japonaise, est chargé de trouver et d’arrêter Kira. C’est le début d’un duel au sommet entre les deux jeunes hommes, où le bien et la justice s’affrontent.

Ligne horizontale

La justice au service du bien ?

Ce qui rend la tension si forte entre Kira et L, c’est que chacun agit en vertu de ses convictions profondes. En effet, dans toute l’œuvre, les définitions du bien et du mal sont volontairement floues, laissées à l’interprétation personnelle des héros (et indirectement, des lecteurs). L se positionne du côté de la Loi et de l’État, comme seuls moyens équitables d’apporter la justice à tous. Mais si l’État est au service du bien commun, le système laisse fatalement passer des injustices individuelles. Kira, de son côté, est prêt à violer la Loi pour rendre la justice, mais qui est-il pour décider ce qui est juste ? Il est facile de tuer des inconnus que l’on estime coupables, mais qu’en est-il lorsqu’il s’agit de punir un proche ? Est-il juste que la règle diffère selon les individus ? Et qu’en est-il de la peine de mort : peut-elle être juste ? D’autant plus quand le juge est aussi le bourreau ? Autant de cas de consciences qui viennent se poser au fil de notre lecture.

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » nous enseignait Spiderman. Peut-on détenir le pouvoir de vie et de mort sans basculer du côté obscur de la force ? Sans se prendre pour Dieu ? Qu’est-ce qui nous distingue de Dieu, si ce n’est la capacité d’influer sur l’humanité ? Cheminant à côté de Light, une autre figure intéressante sur ce point est celle de Misa, sa petite amie. Investie des mêmes pouvoirs que Light (voire même un peu plus), elle ne s’en sert que pour plaire à Light. Dans une sorte d’innocence et de dévotion amoureuse, elle s’en sert tout de même finalement à des fins purement égoïstes, bien plus que Light qui cherche à régler les maux de l’humanité, même si elle paraît moins horrible, puisque ses actions sont dictées par l’amour et sans préméditation de meurtres de masse. Pourtant, elle est elle prête à tuer bons comme mauvais, contrairement à Light ; elle ne se soucie pas de qui elle tue tant qu’elle lui fait plaisir. Qu’est-ce qui, alors, est le plus terrible ?

Ligne horizontale

Le mot de la fin

Sur base d’un intrigue fantasy, Death Note interroge notre société sur des questions qui n’ont pas forcément vocation à trouver réponse immédiate. Si le cycle vient mettre un terme à un duel d’intelligences, les valeurs qui les opposaient ne s’en trouvent pas amoindries pour autant. Dans tous les cas, c’est le représentant d’une certaine notion de la justice qui meurt, sans pour autant faire disparaître l’idéal qu’il soutenait.

Une réflexion sur “Death Note – 1er cycle (tomes 1 à 7), de Tsugumi Ōba & Takeshi Obata

  1. Ping : Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s