Cemetery Boys, d’Aiden Thomas

Succès outre-Atlantique, le roman Cemetery Boys d’Aiden Thomas débarque chez nous grâce aux éditions ActuSF et s’annonce comme un petit bijou d’inclusivité, mélange de romance et de fantasy sur fond de culture latine. Promesse tenue ? J’ai beaucoup aimé, mais je le regrette : je ne dégainerai quand même pas le coup de cœur !

La famille de Yadriel est investie de pouvoirs bien particuliers : les hommes sont des brujos capables d’apaiser l’esprit des défunts quand les femmes sont des brujas capables de soigner. Mais en tant que garçon transgenre, Yadriel doit faire ses preuves : s’il sait pertinemment qu’il est un brujo, sa famille semble encore en douter. L’étranger disparition de son cousin va, pour lui, être l’occasion de prouver à tous qui il est vraiment.

Ligne horizontale

Quête de soi & famille

Yadriel sait qu’il est un garçon. C’est inscrit en lui et il aimerait que son entourage le reconnaisse tel qu’il est. C’est pourquoi sa quête est si importante pour lui : posséder les pouvoirs d’un brujo, c’est prouver à tous qu’il n’a jamais été autre qu’un garçon, même aux yeux de leur déesse. Pourtant, sous cette assurance, se cache aussi un doute latent que l’on découvre au fur et à mesure que la carapace du jeune homme se craquelle. Si Yadriel a tant besoin de se prouver aux autres, c’est aussi quelque part pour se prouver à lui-même. Il a beau savoir, intimement, qui il est, il a aussi besoin d’acquérir une légitimité. Non pour les autres, mais pour lui-même. Pour s’auto-convaincre qu’il ne fait pas fausse route. Un cheminement intérieur long et difficile, pour accepter de s’accepter, être pleinement lui-même et ne plus laisser personne (lui compris) remettre en doute son identité de genre. Un cheminement que je ne peux, personnellement, pas complètement comprendre n’ayant pas eu à le vivre moi-même, mais qui me semble très bien retranscrit et important à partager dans des romans tels que celui-ci (et dans la fiction en général).

Aux côtés des héros, deux familles s’opposent et se complètent dans le roman : d’un côté, celle de Yadriel et de l’autre, celle de Julian. La famille de Yadriel, c’est une vraie famille latinx traditionnelle, étendue, soudée, pour lesquels les liens du sang ont une véritable signification. Une petite communauté dont les membres peuvent compter les uns sur les autres, mais qui montre aussi ses limites quand il s’agit d’intégrer ceux qui dévient des normes, qu’l s’agisse de la transidentité de Yadriel, du véganisme de sa cousine ou de l’absence de pouvoirs de son oncle. A l’opposé, la famille de Julian n’est pas une famille au sens classique du terme. Ils n’ont pas ou peu de liens de sang et semblent assez dysfonctionnels sur le papier. Pourtant, on découvre une famille de cœur, assemblée par les difficultés de la vie, et qui peut, elle aussi, compter sur ses membres en toutes circonstances. Alors, quel meilleur modèle de famille ? Ça, le roman ne nous le dit pas. Car s’il oppose, il n’exclut pas mais met en complémentarité. Et ça rejoint tout le propos du roman : ce n’est pas parce que c’est différent que c’est mieux ou moins bien. Juste différent, et tout aussi acceptable.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

Que dire de Cemetery Boys d’Aiden Thomas ? C’est une romance jeunesse, qui a une cible dédiée assez clairement ressentie, à savoir un public adolescent en recherche de repères. Ceci dit, c’est loin d’être un défaut. Simplement, passé un certain âge, on peut ressentir un peu de distance avec des personnages aux préoccupations trop connotées ou une intrigue un peu simple à démêler. Ce qui n’empêche pas, une fois ce constat fait, de s’attacher réellement à notre petit trio de personnages, de se prendre au jeu de l’intrigue et de se laisser porter par un style fluide et un message essentiel. Bref, une lecture à mettre entre toutes les mains, surtout les plus jeunes, pour leur faire découvrir aussi bien le goût de la fantasy que celui de la tolérance.

Une réflexion sur “Cemetery Boys, d’Aiden Thomas

  1. Ping : Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s