Le Club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka

J’avais déjà été embarquée dans l’univers un poil barré de Karim Berrouka avec Le Jour où l’humanité a niqué la fantasy, il était donc impensable pour moi de ne pas remettre ça lorsque les éditions ActuSF ont sorti une édition illustrée par le talent de Zariel (!!) du Club des Punks contre l’apocalypse zombie. Encore un titre à rallonge particulièrement prometteur.

Alors qu’une vague de zombie ravage Paris, un petit collectif punks survit envers et contre tout face à l’envahisseur. Mais que faire quand la fin de l’humanité semble vouée à la destruction ? Sortir la bière, les cachetons et les grattes pour finir partir en beauté, sans doute.

Ligne horizontale

Du punk & de l’humour bien barrés

Entre le titre même du livre et le CD qui accompagne cette édition collector, difficile de s’y tromper : ce livre est résolument punk. Mais un livre punk, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que sous couvert de gros n’importe quoi, au milieu d’une situation absurde, d’une intrigue basée sur des délires mystico-défonses et de personnages aux réactions imprévisibles, on assiste à une critique acerbe de notre société actuelle. Une société consumériste qui n’hésite pas à reformer les bases de son égalité sur les ruines encore fumantes de celle qu’elle vient de voir s’effondrer sans réagir. Une société qui broie l’humain pour le profit. Une société incapable de s’extraire elle-même de ses travers, même dans les pires situations. Une société que seuls les marginaux et les enfants ont une petite chance de changer pour le meilleur.

Mais tout cela reste indéniablement marqué du sceau de l’humour, celui d’un roman, en bon punk, qui refuse impitoyablement de se prendre au sérieux. Un véritable décalage se créé, entre messages politiques et humour ; décalage renforcé par les illustrations qui parsèment le roman. Dans un style cartoon idéal pour désamorcer un sujet a priori particulièrement violent, les illustrations viennent souligner ce décalage, s’inscrivant dans un style tout aussi satyrique que le texte, sans jamais rater l’occasion de rajouter une petite pointe d’humour. Entre dualités et synergies, dessin et écriture, politique et humour, s’opposent pour mieux s’unir au profit d’un objectif commun.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

Le Club des punks contre l’apocalypse zombie est une lecture drôle, rafraîchissante, barrée et pourtant profondément politique. Karim Berrouka a ce talent particulier de présenter une écriture irrévérencieuse mais pleine de subtilité. Une façon détournée et légère de repenser notre société tout en passant un bon moment, au son des guitares électriques et au parfum de la bière. A mettre entre les mains de tous les punks de votre entourage !

4 réflexions sur “Le Club des punks contre l’apocalypse zombie, de Karim Berrouka

  1. Ping : Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s