Le Monde de Narnia, de C.S. Lewis

       Il est plus que temps, chers lecteurs, de nous attaquer à un classique de la fantasy que nous n’avons fait qu’évoquer ici : Le Monde de Narnia, de C.S. Lewis. Je suis toujours hésitante à parler de livres que j’ai lus il y a longtemps, d’autant plus quand il s’agit de tels monuments de la SFFF, car j’ai la persistante impression que je vais forcément passer à côté de trop de chose. Pardonnez-moi donc si je ne suis pas exhaustive sur le sujet, le but est seulement de rendre à cette saga la place qu’elle a dans mon univers littéraire.

cli8-1-2 - Copie       Au fond d’une vieille armoire, Peter, Edmund, Susan et Lucy Pevensie découvre le fabuleux monde de Narnia, où les animaux parlent, la magie circule et le lion Aslan fait régner la bonté. Mais confronté à différents maux, Narnia aura besoin de l’aide de la fratrie Pevensie pour affronter les dangers qui échappent à Aslan.

Ligne horizontaleChantre de la fantasy & métaphore religieuse

      Dans le tome 2 (premier dans l’ordre d’écriture), on découvre une porte magique passant par le fond d’une armoire pour déboucher en Narnia. Aussitôt, Narnia s’annonce comme une porte d’évasion vers l’imaginaire, qu’empruntent les enfants Pevensie alors qu’ils sont exilés à la campagne pour fuir l’horreur de la Seconde Guerre Mondiale qui fait rage à Londres au moment de l’intrigue. Y accédant par un placard, au milieu d’une partie de cache-cache, cette entrée renvoie aux rêves de l’enfance, nous invitant dans un univers de contes. De même, l’anthropomorphisme, avec ces animaux qui parlent et vivent comme des humains, les créatures fantastiques comme M. Tumnus qui est la première rencontre de Lucy dans l’univers magique, tout cela nous plonge dans un univers merveilleux, où les rêves d’enfants se réalisent. On pensera encore au fait que les 4 frères et sœurs deviennent roi et reine, comme dans un jeu d’enfants. Pour autant, ces enfants ne sont pas exempts de défauts non plus : Edmond trahit par attrait du pouvoir (tome 2), Eustache pêche par égoïsme (tome 5), Susan dédaigne Lucy par vanité (tome 7)… Mais grâce à Narnia, ils apprennent de leurs erreurs et se repentent, basculant ainsi vers le roman d’apprentissage.

    Et la repentance nous renvoie au message central (et assez controversé) de la saga : sa métaphore religieuse. De fil en aiguille, C.S. Lewis nous amène à voir Narnia comme une sorte de Paradis ou de Jardin d’Eden. Aslan y fait figure de divinité, presque christique. Il est le bien incarné et va même jusqu’à se sacrifier pour sauver les Hommes de leurs fautes dans le tome 2. Cette métaphore, discrète dans les premiers tomes, se révèle pleinement dans le septième et dernier tome : là, la bataille finale fait figure d’apocalypse ou de jugement dernier. Une arche est construite pour sauver les bons (les fidèles d’Aslan) face au déluge. Et enfin, arrivés dans le nouveau Narnia, la terre purifiée, on découvre les nains, assis en cercle et aveugles à la beauté de ce qui les entoure. Ils représentent ainsi ceux qui se détournent de la foi, enfermés dans leur propre bulle et aveugles à la beauté de Dieu et de son Paradis qu’il offre aux Hommes.

Ligne horizontaleLe mot de la fin

       Si sa portée chrétienne peut déranger, Le Monde de Narnia de C.S. Lewis n’en demeure pas moins un grand classique de la fantasy qui emprunte à bien plus qu’au mythe chrétien. Contes merveilleux et romans d’apprentissages pour la structure, mythologie gréco-romaine pour les créatures et, effectivement, métaphore biblique pour le message final, autant de sources d’inspiration qui imprègnent l’œuvre de C.S. Lewis pour lui donner du relief et de la saveur. Son inscription marquante dans les littératures de l’imaginaire, bien plus qu’à son inspiration chrétienne, tient surtout à sa capacité à réveiller nos rêves d’enfants, entre innocence émerveillée et grandes aspirations.

7 réflexions sur “Le Monde de Narnia, de C.S. Lewis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s