Préparer son voyage à Vienne

    Pour Noël, je souhaitais offrir un petit week-end hors de France à ma maman. Après avoir hésité entre plusieurs destinations possibles, c’est l’Autriche qui s’est imposée à moi, et plus particulièrement sa capitale, Vienne. Je vous ai résumé nos aventures dans 3 articles :

      Mais avant de visiter, il a fallu tout organiser. Et entre facilité d’accès, prix abordables et visites mythiques à faire, c’est un choix que nous ne regrettons pas. Je vous livre ici tous mes trucs et astuces pour préparer votre voyage le plus sereinement possible si l’aventure vous tente vous aussi !

     Comment y aller ?

      Le plus simple, le plus rapide et le plus économique, c’est le trajet en avion, mode de transport que nous avons choisi. Mais si l’empreinte carbone est une question qui vous préoccupe, sachez que Vienne est également accessible depuis Paris en trains de nuit qui vous déposent de bon matin pour partir à l’exploration. Étant sujette au mal des transports en train, l’idée n’était pas terrible pour moi mais pensez à cette option pour un voyage responsable et original !

     Choix des billets : En avion, nous avons trouvé des billets à 50€ aller-retour par personne (soit 25€ le billet, une affaire !) mais attention : le vol partant de Paris-Beauvais, aéroport très excentré, il faut y ajouter le prix de la navette pour y aller. La navette, en bus, coûte 15€90 l’aller, part de Paris Porte Maillot (accessible par le métro 1 ou le RER C) et dure 1h15 de trajet. Les billets sont, de préférence, à réserver à l’avance sur le site internet. Pour nous, ça demeurait rentable mais selon le prix des billets, pensez à compter cette variable pour voir si ce ne serait pas moins cher, tout compris, de partir d’un autre aéroport. Moi, j’aime beaucoup l’aéroport de Paris-Beauvais car, étant tout petit, les contrôles et l’accès à l’embarquement se font très rapidement (en 30min, tout est réglé !) mais des vols partent également d’Orly (un peu plus grand) et de Charles de Gaulle (beaucoup plus grand, prévoir au moins 1h pour tout passer !).

      Conditions de vol : Le vol, court, dure entre 1h45 et 2h (allez savoir pourquoi, nous avions 15min de moins à l’aller qu’au retour) sans escale. Nous avons voyagé avec Lauda/Ryanair, dans des rangées de 3 un peu étroites, limitées à un sac-à-dos chacune et soigneusement séparées au niveau des placements par la compagnie qui fait payer la moindre petite option. À bord, tout est payant (même l’eau, uniquement vendue en bouteille) et il n’y a pas de wifi. Le low cost est à ce coût mais pour un séjour et un vol courts, ça fait bien l’affaire.

Vienne J1 (108).JPG

    Rejoindre Vienne : Arrivé à l’aéroport de Vienne, le plus simple, rapide et économique est de prendre le train S7 pour le centre-ville. Il nous a coûté 2€50 par personne et nous a déposées à la gare de Wien Mitte, en plein centre-ville, en 18min. De là, plusieurs lignes de métro partaient pour rejoindre facilement notre logement. Attention : l’aéroport de Vienne est mal localisé sur Google Maps ! Aussi, le calculateur d’itinéraire Google rajoute 30min de marche au trajet pour rejoindre le train, ce qui est faux : le départ du train se trouve dans l’aéroport et est très bien indiqué, n’ayez crainte. Les billets de train peuvent se prendre directement aux automates de l’aéroport.
L’autre option, c’est la ligne « City Express » (train CAT) qui, pour un budget de 12€ par personne (21€ l’aller-retour), vous propose de rejoindre Wien Mitte en un temps record de… 16min ! Autant vous dire que je ne recommande pas cet attrape-touriste qui fait payer  5€ la minute gagnée. (En vrai, il y a d’autres options supplémentaires comprises dans le billet, mais uniquement utiles pour les personnes faisant une escale. Et le fait que le site officiel de Vienne indique des tarifs supérieurs et allonge le temps de trajet estimé pour le train S7 me fait penser qu’ils essayent de rentabiliser cette option à tout prix.)

Vienne J3 (69).JPG


     Quelles formalités ?

      Papiers : L’Autriche faisant partie de la zone euro, les formalités sont au plus simple : une carte d’identité suffit à franchir la frontière. Attention néanmoins : si la France permet de voyager avec une carte d’identité périmée, ce n’est pas le cas de l’Autriche. Ma CNI ayant périmé en décembre 2019, j’ai préféré prendre mon passeport pour plus de sûreté. Le fait est que, pour une raison inconnue, nous n’avons pas du tout été contrôlées au retour donc il n’y aurait pas eu de problème de toute façon mais sait-on jamais !

     Argent : La monnaie est l’euro et la plupart des cartes bleues passent sans problème pour payer par carte et même sans contact (pensez tout de même à déclarer votre voyage auprès de votre banque, afin qu’ils ne bloquent pas vos payements pour mouvement suspect). Retirer du liquide en distributeur est, par contre, généralement soumis à des frais. Les modalités exactes sont à vérifier auprès de votre banque.

Vienne J2 (199).JPG

     Langue : La seule difficulté que vous pourrez éprouver si, comme moi, vous avez fait espagnol LV2, c’est la langue. Les autrichiens parlent allemand et l’allemand, quand on ne connaît pas, ça effraye. Mais au final, ça n’a pas posé de problème. Tout le personnel des sites touristiques / hôtels / restaurants parle très bien anglais ; les panneaux sont toujours accompagnés de pictogrammes ; les noms d’endroits deviennent vite reconnaissables du moment qu’on arrive à les décomposer (en enlevant le suffixe « strasse » pour « rue », par exemple, ou « haus » pour « maison »). Et si vous voulez montrer votre bonne volonté, les viennois seront très heureux de vous entendre glisser quelques mots de base à vos conversations en anglais : Guten morgen (bonjour, le matin), bitte (svp), danke (merci), auf wiedersen (au revoir) sont des mots faciles à retenir et qui ont été très appréciés par mes interlocuteurs !

     Divers : Il n’y a pas de décalage horaire. Et même pas besoin de penser à l’adaptateur : les prises électriques autrichiennes sont les mêmes que les nôtres.


Comment se déplacer ?

   Vienne est une ville relativement petite, il est donc facile de s’y déplacer exclusivement à pied si vous êtes de bons marcheurs. Néanmoins, pour plus de confort, la ville est également très bien desservie en transports en commun. Des pass de transports illimités s’achètent aux automates en gare pour 24h, 48h, 72h. Restant 3 jours sur place, nous avons choisi la troisième option à 17€20 et avons trouvé ça parfait ! C’est abordable, ça permet d’aller partout en bus, tram ou métro et est très simple d’achat (les distributeurs en gare avaient même une option « français » pour faciliter la chose). Après, le poinçonnage se fait à la première utilisation et la validité courre sur la période choisie. Il y a très peu de contrôles à Vienne : les validateurs ne conditionnent pas l’accès et nous n’avons croisé aucun contrôleur en presque 5jours. De manière générale, Vienne est un ville très safe, où nous n’avons quasiment pas vu de police, de fraude, de dégradations ou d’incivilités ; c’est vraiment agréable !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/88/U-Bahnnetz_Wien_2030.png/1024px-U-Bahnnetz_Wien_2030.png

     Côté utilisation, il n’y a que 6 lignes de métro à Vienne, allant de U1 à U6, et nous n’en avons eu besoin que de 4 pour couvrir tous nos trajets. La ville est très bien quadrillée, nous n’avons jamais eu à faire plus d’un changement ni même de trajet complet de plus de 20min. Sur Google Maps, les stations sont indiquées par un symbole « U » dans un carré bleu. En gare, tout est bien indiqué, avec des pictogrammes pour les changements, les sorties, les ascenseurs… La station et les wagons sont propres, les voyageurs respectueux : je fais (trop) souvent la comparaison mais par rapport au métro parisien, c’est d’une facilité enfantine !

    Une seule fois, nous avons dû prendre le tram pour aller faire une visite assez excentrée. Là, les lignes sont nombreuses et se mélangent, sur les plans, avec celles des bus. Si c’est aussi simple que le métro une fois qu’on est dedans, c’est plus difficile de se repérer sur le plan. Je conseille donc de favoriser le métro et de n’utiliser tram et bus qu’en planifiant bien ses trajets à l’avance (mais de faire quand même un tour en tram dans les quartiers historiques, car ça offre une jolie vue sur les bâtiments !).

Vienne J3 (41).JPG
Il n’y a que moi pour leur trouver un air de méchant méca ?

     Où loger ?

   Vienne n’est vraiment pas une ville chère quand on est habitué aux standards parisiens. Aussi, plutôt que de loger en Airbnb ou en auberge de jeunesse comme je le fais souvent quand je veux faire des économies, j’ai cette fois sélectionné une chambre en hôtel 3* à ~30€ la nuit pour 2 ! Nous avons choisi un logement un peu excentré, le Star Inn Wien Schonbrunn, près du Palais de Schönbrunn, car il était bien noté par les voyageurs et que je voulais être sûre d’avoir un endroit confortable mais des hôtels au même prix se trouvent facilement en centre-ville. Nous en avons été très satisfaite : une station de métro au pied de l’hôtel nous emmenait au centre-ville en moins de 10min, une supérette SPAR en bas nous a permis de faire des courses à bas prix, les chambres étaient propres, confortables et le service impeccable. Seule la présence d’une baignoire à la place de la douche nous a un peu manqué, d’autant plus que la douche connaissait des variations de températures pas toujours agréables. Mais ça reste un détail.

  En revanche, le petit-déjeuner n’était pas compris dans le prix. Pour nous qui ne sommes pas de grosses mangeuses le matin, du café instantané et des petits pains dans la chambre suffisaient mais si c’est un repas très important pour vous, l’hôtel proposait un buffet à 14€/pers. mais x4 matins, ça nous a paru un peu cher.


   Où manger ?

       Nous n’avons pas testé beaucoup d’adresses typiquement viennoises. Globalement, je n’ai pas trouvé leur gastronomie particulièrement mémorable. Elle est assez axée sur la viande et pas mal de friture, ce qui est vite rébarbatif. Mais je peux vous parler des 3 adresses où nous sommes allé :

  • Le Café central. Celui-là, c’est le passage incontournable pour une pause goûter. Le lieu est majestueux et les desserts typiques de là-bas, notamment un délicieux Apfelstrudle (feuilleté à la pomme et au raisin, que vous connaîtrez déjà si vous êtes familier de l’Allemagne).
  • La brasserie Figlmüller. En plein centre-ville, cette brasserie typiquement viennoise sert des plats traditionnels dont le plus célèbre, l’escalope viennoise (wienner schnitzel) et une déclinaison qui leur est propre (la figlmüller schnitzel, qui remplace le veau par du porc). Même pour une bonne mangeuse comme moi, les portions sont très grosses : j’ai fait un 2ème repas avec mon reste de schnitzel ! Et, attention, l’accompagnement n’est pas compris dans le plat, il est compté en plus. Si vous n’avez pas une immense faim, je vous recommande de partager un plat de schnitzel et de prendre un accompagnement chacun. Et en terme d’accompagnement, je recommande particulièrement la salade de pommes de terre : ça n’a l’air de rien mais la sauce est à tomber par terre !
  • Le restaurant Leopold Essen & Trinken. Plutôt excentré, cette brasserie vaut pourtant le coup de sortir un peu des quartiers touristiques pour goûter à des plats beaucoup plus proches de la cuisine familiale viennoise. Les plats sont généreux et gourmands, idéaux pour se réchauffer en hiver. J’ai particulièrement apprcié y découvrir leur ham pasta, un gratin de spätzles (petites pâtes carrées, typiques de l’Autriche) à la crème et au jambon. Ce n’est clairement pas diététique mais ça fait du bien par grand froid ! Et le service était juste super sympa.

Vienne J1 (184).JPG

Attention : Les restaurants viennois ne proposent pas de carafe d’eau gratuite, comme en France. Là-bas, l’eau avec le repas n’est servie qu’en bouteilles payantes. Les viennois, traditionnellement, accompagnent plutôt leur repas au restaurant d’un verre de vin, de bière ou de soda. Le pourboire, comme en France, n’est pas compris dans la note et laissé à l’appréciation du client.

Les spécialités : En dehors des restaurants, quelques spécialités notables sont à déguster à Vienne. La plus connue, c’est le chocolat Mozart, une grosse boule de chocolat au cœur pistache. Ils sont un peu chers mais sont un très bon souvenir à ramener en France et se trouvent dans toutes les supérettes et boutiques de souvenirs. Pour ma part, j’ai aussi ramené des Munchmallow, des marshmallows couverts de chocolat, et des Bananica, sortes de bonbons bananes mais avec une texture proche de la vraie banane et eux aussi couverts de chocolats. Les 2 sont bons mais TRÈS sucrés, attention à l’overdose ! Enfin, la gaufrette Wanner est aussi une spécialité de là-bas, mais je la trouve assez commune avec ce qu’on peut trouver en France. Enfin, j’ai aussi goûté l’Almdudler, un soda autrichien aux herbes des montagnes. Le goût est assez léger, pas désagréable, proche de la fleur de sureau, mais pas inoubliable non plus.


      Quels incontournables voir ?

      Je reviendrai en détails sur nos différentes visites dans les articles consacrés mais je peux d’ores et déjà vous dresser une petite liste de nos plus belles découvertes viennoises, que je recommande absolument !

  • Le Palais de Schönbrunn (Schloss Schonbrünn), le fameux « palais de Sissi l’Impératrice ». Alors certes, si vous faites partie de ma génération, il y a de grandes chances que vous ne connaissiez pas plus Sissi que moi, autrement que par la réputation a posteriori des films et, bien sûr, son empreinte sur l’Histoire. Donc ce n’était pas ma motivation première pour y aller, et ça pourra ne pas être la vôtre non plus mais le lieu est magnifique, l’architecture typiquement viennoise fait rêver et on appréciera forcément la petite plongée dans l’Histoire et la culture que ce château représente.
  • Le Palais du Belvédère (Schloss Belvedere). Second palais plus petit que le premier, je n’en recommande pas forcément la visite intérieure pour ne pas se lasser (ça semble assez rébarbatif d’un palais à l’autre, pour tout vous dire) mais l’extérieur est dans un style très différent du premier, tout aussi beau et donc à voir également.
  • La Maison de la musique (Haus Der Musik). Les avis Google des différents musées de Mozart et Beethoven étant malheureusement assez négatifs, nous avons décidé de faire l’impasse sur ces visites et de favoriser plutôt la Maison de la musique. Et nous avons adoré ! Le musée est à la fois très bien renseigné, plein d’informations accessibles aux mélomanes autant qu’aux non-mélomanes et surtout, hyper interactif. On est invité à jouer avec la musique, écouter, tester, découvrir ses aspects aussi bien scientifiques qu’artistiques et c’est une vraie belle découverte.
  • La bibliothèque nationale autrichienne (Österreichische Nationalbibliothek), et plus particulièrement son State Hall. Ça fait un peu grincer des dents de payer pour entrer dans une bibliothèque nationale, d’autant plus que le prix est assez élevé (mais comme toutes les activités touristiques à Vienne, en fait) mais ça en vaut vraiment le coût. Le lieu est magnifique, rempli d’Histoire et de majesté. Une amie a comparé les photos à la bibliothèque de La Belle et la Bête et il faut bien lui reconnaître un petit quelque chose.
  • Le cimetière central de Vienne. Alors nous, nous y sommes allées en plein hiver, par une journée assez froide et brumeuse. Du coup, on a eu droit à l’ambiance cimetière un peu creepy, avec peu de touriste, de la brume et des corbeaux/corneilles partout. Mais si vous y allez au printemps ou en été, le cimetière de Vienne est un grand parc plein de vie, avec des allées verdoyantes et des balades en calèche. Un vrai lieu de vie de la population viennoise, en fait. Et dans tous les cas, c’est l’occasion de passer voir les tombes de Mozart, Beethoven et Schubert et de découvrir des centaines de stèles qui sont de vrais bijoux de marbrerie et de ferronnerie.
Publicité

Une réflexion sur “Préparer son voyage à Vienne

  1. Concernant les différents temps de trajet en avion, c’est suivant les vents et autres. C’est très courants que les trajets en avions n’aient pas le même temps de trajet parce qu’ils doivent parfois lutter contre des vents contraires et vice-versa (‘fin c’est un peu compliqué que ça et je n’utilise pas les bons mots, mais c’est l’idée aussi).
    En ce qui concerne les temps de trajets du S7, je pense que c’est aussi parce que c’est un train très usité à certaines heures et va bien plus loin que l’aéroport.

    Niveau nourriture, il y a aussi la chaîne de vendeurs de glace Veganista qui vend des glaces vegan qui sont très, très bonnes. Elles sont plus chères que la moyenne, mais une fois de temps en temps, c’est sympa. 🙂 (Et je pense qu’il y a une faute, voulais-tu dire Manner au lieu de Wanner? Je recommande la boutique à côté de la cathédrale ne serait-ce que pour voir tous les produits dérivés qui existent pour des gaufrettes :P)

    Je suis d’accord concernant les lieux à visiter. Pour les amateurs de marionnettes, il y a une compagnie dans le parc du château de Schönbrunn avec des marionnettes très, très cool. On l’avait visité lors de ma première visite à Vienne. Pour les amateurs d’art, le Belvedere est plutôt sympa et on y trouve notamment le Baiser de Klimmt, qu’il faut absolument voir. Le Kunsthistorisches Museum (l’équivalent du Louvre) est aussi très bien (et si vous passez par là le jour de votre anniversaire l’entrée est gratuite). Concernant la Maison de la musique, vérifiez sur le site internet avant de venir, il y a souvent des concerts gratuits le midi dans l’entrée. 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s