Vienne J1 : château & musique

     Fin janvier, je suis partie quelques jours avec ma maman à la découverte de la capitale autrichienne : Vienne. Je vous propose de nous suivre dans les rues de la capitale autrichienne pour une petite découverte de ses trésors cachés (ou non). Ce week-end prolongé de 3 jours pleins sera découpé en 3 articles publiés à quelques jours d’intervalle :

      Et je ne vous en dévoile pas plus afin de vous conserver la surprise. Prêts pour une petite valse viennoise ? Alors en route !

J0 – Mercredi 22 janvier 2020

    Nous atterrissons à l’aéroport de Vienne aux alentours de 18h30. Pendant le vol, les annonces des hôtesses faites exclusivement en allemand et en anglais nous ont un peu paniquées : leur accent est tel que, même en anglais, nous ne comprenons qu’un mot sur deux ! Et l’allemand, n’en parlons pas, aucune de nous deux n’en comprend un traître mot. Si tout le séjour se passe ainsi, la communication va être difficile.

     Après un rapide coup d’œil à l’itinéraire sur Google Maps grâce au wifi gratuit de l’aéroport, nous mettons 30 bonnes minutes à traverser l’immense aéroport (le seul de Vienne, en fait) pour rejoindre les trains. Heureusement, tout est très bien indiqué par des pictogramme, nous n’avons donc aucun mal à nous repérer. De là, nous avons le choix entre le train express et le train normal… Mais avec 6€ de différence sur le prix et seulement 2min de différence sur le trajet, le choix est vite fait : nous prendrons le train normal (le S7 pour Wien Mitte) ! Juste avant l’accès souterrain aux trains, un gros attroupement de touristes nous indique les guichets de vente des tickets. Et juste à côté, des bornes automatiques quasiment libres et accessibles en anglais nous remettent nos tickets de train pour le centre-ville. Nous avons de la chance : deux trains partent en moins de 10min, nous n’avons donc ni à attendre ni à nous presser pour nous installer dans ces trains tout confort, avec wifi gratuit et prises électriques.

    En moins de 20min, nous arrivons en plein Vienne dans la station qui se nomme « Wien Mitte » pour le train mais aussi « Landstrasse » pour le métro. Et de cette station, nous n’avons qu’à suivre les petits carrés verts marqués « U4 » pour emprunter la ligne qui nous mène en moins de 10min à notre hôtel. En sortant de la station, nous hésitons sur la direction à prendre pour le trouver… Avant de nous rendre compte qu’il est là, face à nous, juste à côté de la station.

     Nous logeons au Star Inn Schönbrunn. Le check-in se passe plutôt bien mais avec, encore une fois, une réceptionniste qui parle anglais avec un fort accent autrichien et qui a du mal à comprendre mon propre accent. Ça s’annonce vraiment compliqué ! Une erreur de chambre nous pousse malheureusement à retourner à la réception : ils nous ont donné un lit double au lieu des deux lits simples réservés… Pour le confort, ça change quand même pas mal de chose. Et là, bonheur : la seconde réceptionniste est beaucoup plus intelligible (et je semble l’être pour elle également). C’est tout de suite plus rassurant ! Ce sera, en fait, les seules occasions où nous aurons du mal avec l’anglais là-bas. Le changement de chambre, rapide, nous permet de nous installer dans un espace tout confort et de ressortir dîner dans le quartier.

    Google Maps nous indique pas mal de petits restos dans le quartier, nous pensions donc n’avoir aucune difficulté mais mauvais surprise : les horaires indiqués ne correspondent pas du tout ! Presque tout est fermé alors qu’il est à peine 20h ! Nous supposons que c’est parce nous sommes un mercredi soir mais nous apprendrons notre erreur plus tard : les restaurants viennois ferment juste incroyablement tôt en dehors du centre-ville très restreint. Même un samedi soir à 19h30, nous avons trouvé plein d’enseignes closes, pour vous dire ! Résultat : nous nous retrouvons, pour notre premier soir, dans un resto pizza-burger d’assez mauvaise qualité (genre fait-maison, avec des ingrédients assez frais mais étonnement moins bon qu’à McDo), avec un serveur qui tirait la tronche et découvrons pour la première fois que l’eau au restaurant n’est qu’en bouteille. Nous en sommes quitte pour cette fois.


Jour 1 – jeudi 23 janvier 2020

      Après le piètre resto de la veille, nous avons hâte de nous frotter enfin à Vienne pour de bon ! Étape 1 : descendre à la supérette repérée en bas de l’hôtel pour acheter le petit-déjeuner (à 14€/pers. le buffet de l’hôtel, nous passons).

       Les ventres remplis, place à l’étape 2 : le château de Schonbrünn (schloss schönbrunn). Nous sommes sommes à moins de 20min à pied, nous décidons donc de marcher pour commencer à voir un peu la ville. En plein janvier, il fait un peu frais mais pas au point d’être désagréable, et le soleil est au rendez-vous. Cette partie de la ville n’est pas spécialement belle. On est un peu excentré du centre, c’est donc une architecture citadine un peu défraîchie qui s’offre à nous.

      Nous arrivons rapidement au palais de Schonbrünn, par une allée transversale qui nous permet de le découvrir petit à petit. Après un tour et quelques photos de la grande cour à l’avant du palais, nous prenons des billets pour un Imperial Tour qui donne, en gros, accès à 75% de la partie visitable du château. (Des billets à 20€ donnent accès au 25% restants mais cela nous a semblé déjà bien suffisant. Nous n’avons pas, non plus, choisi de prendre l’audioguide gratuit à l’accueil, n’étant ni l’une ni l’autre adepte de ce mode de visite.) Et ce tour est déjà pas mal complet : pour 16€ par personne, nous avons passé 45min à déambuler parmi les pièces aux décors reconstitués avec soin, dans tout le faste chargé de l’époque. Ce sont dorures, moulures, marbres et tentures rouges partout, accumulation de cadres et d’objets de luxe, rien n’est laissé vierge de décoration. Ça a un côté à la fois sublime et un peu too much. Mais c’est clairement une belle visite, à faire, à voir, à s’imprégner de l’ambiance de l’époque. On imagine aisément ces dames prendre le thé et grignoter leurs biscuits en bavardant des heures durant. L’accumulation de petits salons, à ne plus savoir qu’en faire, est d’ailleurs très amusante à constater. Elles ne devaient pas avoir grand chose d’autre à faire, les pauvres ! Seule petite déception : les photos sont interdites à l’intérieur du château. Au prix du billet, je trouve cela un peu exagéré.

Vienne J1 (6).JPG

Vienne J1 (9).JPG

Vienne.jpg

     La visite intérieure finie, nous contournons le bâtiment principal pour explorer les jardins de la princesse et, surtout, aller voir sa fameuse gloriette : la dépendance toute en longueur qui surplombe le château et abritait, à l’époque, les rendez-vous galants de l’impératrice. La gloriette en elle-même est assez jolie à voir de plus près mais c’est surtout pour la vue qu’il faut y aller. La montée est assez longue mais elle vaut vraiment le coup d’œil sur la ville !

Vienne J1 (22).JPG

Vienne J1 (51).JPG

Vienne J1 (59).JPG

      Nous espérions aussi faire un tour dans le labyrinthe en redescendant mais il était fermé à cette période comme, nous nous en rendrons compte assez vite, pas mal d’activités extérieures en cette saison. Nous étions contentes de partir hors saison afin d’éviter les hordes de touristes (et vu que nous étions déjà assez nombreux au château un jeudi de janvier, je n’ose imaginer ce que ça donne en haute saison !) mais Vienne semble vraiment avoir SA saison de prédilection et tout miser dessus.

      Étant donné qu’il est déjà 11h30 passés, nous décidons de nous diriger vers le métro le plus proche, la station U4 Schönbrunn, et faisons un changement sur la U1 pour arriver à Stephansplatz, en plein centre-ville, en une quinzaine de minutes. Pour notre première virée en centre-ville viennoise, nous avons choisi (sans le savoir) le coin le plus animé. Nous tombons en plein sur une grosse avenue commerçante et presque nez à nez avec la magnifique cathédrale Saint-Étienne (domkirche St. Stephan ; ne me demandez pas pourquoi on a changé le nom du saint en français !). Cette cathédrale a cela d’original que, outre son immense clocher et son style gothique très prononcé, il possède un toit de mosaïques brillantes qui capte les rayons du soleil. En pleine journée avec un ciel dégagé, nous en avons une première vue sublime. Encastrée comme elle l’est entre des bâtiments très peu espacés, il est assez difficile d’en avoir une bonne vue d’ensemble mais il est plus difficile encore de ne pas lever le nez pour l’admirer. Attention cependant : pour voir l’intérieur, l’entrée est payante, avec un supplément pour chacune des deux tours et un autre encore pour la crypte (6€50 par personne pour chacun des quatre tickets ou 16€90 pour le billet tout compris). C’est assez rare pour une cathédrale que le simple accès soit payant (même Notre-Dame de Paris comprenait une partie gratuite), je le signale donc, et nous avons ainsi décidé de n’en voir que l’extérieur.

Vienne J1 (84).JPG

Vienne J1 (171).JPG

      Nous passons assez rapidement notre route pour cette fois (nous reviendrons) et nous dirigeons vers le resto choisi pour le déjeuner : la brasserie Figlmüller (Figlmüller Bäckerstrasse). C’est une brasserie un peu plus sophistiquée que ce que l’on entend généralement par là, donc nous en avons eu pour 50€ le repas pour deux mais nous y avons mangé TRÈS généreusement, voire trop puisque nous n’avons pas fini nos assiettes. Nous commandons des wiener schnitzel, spécialités de la maison, l’une au porc et l’autre au veau, accompagnées d’une salade de pommes de terre chacune. Les schnitzel débordent littéralement de nos assiettes tellement elles sont grosses ! C’est bon mais un peu lassant sur de si grosses quantités (je conseille de n’en commander qu’une pour deux et de partager ! Heureusement, un doggy bag est proposé par le serveur à ceux qui ne finissent pas leur escalope). Ma vraie découverte, là-bas, c’est la salade de pommes de terre : je n’en attendais rien et ça m’a vraiment surprise. La sauce, que nous n’avons pas su reconnaître, est juste un pur délice. Je recommande et le plat et le lieu ; la cuisine est de qualité, le lieu très sympathique et le serveur (parlant un très bon anglais, enfin !) était très agréable. Nous ressortons vers 13h30 et croisons une file d’attente à l’extérieur ; nous avons eu de la chance d’arriver assez tôt, le lieu est réputé !

Vienne J1 (90).JPG

Vienne J1 (91).JPG

     Pour cet après-midi, nous avons prévu d’aller visiter la Haus der Musik. À la base, nous étions très tentées par les maisons-musées de Mozart et Beethoven, mais les avis Google très déçus sur ces deux endroits nous y ont fait renoncer (comme à celle de Freud également, d’ailleurs) et nous leur avons préféré la Maison de la Musique (Haus der Musik). Et je ne regrette pas du tout ce choix ! Accueillies par un français, nous payons 13€ chacune, déposons nos affaires, et découvrons un premier étage consacré aux chefs d’orchestre célèbres qui nous laisse un peu perplexes. Certes, c’est intéressant, mais un peu petit et assez élitiste (nous sommes loin de nous y connaître en musique classique, nous le reconnaissons !). Seule une pièce de projection retient vraiment notre attention, nous permettant de voir (et surtout écouter) quelques magnifiques opéras.

Vienne J1 (116).JPG

     Puis nous montons au deuxième étage et là, la magie opère. À partir du deuxième étage (sur quatre ou cinq, il me semble), le musée devient beaucoup plus interactif : le visiteur est invité à toucher, écouter, expérimenter et ainsi découvrir la musique. Des ateliers permettent de découvrir l’effet du son sur l’eau, sur la matière, les réverbérations, les différentes perceptions selon l’âge l’espèce animale et bien d’autres encore. Puis des pièces à thème, décorées du sol au plafond, nous permettent de rentrer dans l’univers des plus grands compositeurs. Nous découvrons aussi les familles d’instruments, leurs sons, leurs spécificités, leurs mécanismes… Nous jouons, explorons et apprenons sans nous en rendre compte. Très ludique, le musée nous plonge vraiment dans le monde de la musique pour un apprentissage tout en sensations.

Vienne J1 (137).JPG

Vienne J1 (139).JPG

Vienne J1 (144).JPG

Vienne J1 (145).JPG

Vienne J1 (155).JPG

Vienne J1 (159).JPG

     Après toutes ces émotions (et une visite de plus d’1h30, qui aurait pu durer des heures !), nous décidons de finir l’après-midi par une pause réconfortante au Café central, le plus célèbre café de Vienne pour ses cafés et ses pâtisseries. À 17h, une file d’attente nous fait patienter à l’entrée du café (encore une fois, je n’ose imaginer la pleine saison ici !) et nous entrons après une petite demi-heure. Nous sommes assez déçues d’une place en bord d’allée plutôt inconfortable mais dégustons tout de même de bons cafés et un apfelstrudel du meilleur goût. Le décor, quand à lui, vaut le détour à lui seul.

Vienne J1 (173).JPG

Vienne J1 (179).JPG

Vienne J1 (183).JPG

        La journée se finira tranquillement par un nouveau détour au SPAR en bas de notre hôtel et un dîner dans la chambre. Pour ma part, j’ai quand même une demi-escalope viennoise à finir (heureusement, ça se mange très bien comme un sandwich froid). Nous reprenons des forces pour demain avec un temps annoncé frisquet et un programme chargé : tour au centre-ville, découverte du quartier des musées, rencontre avec les papillons, tour d’un nouveau château et visite d’une crypte. À suivre dans le prochain article !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s