Les Aventuriers de la mer 1, de Robin Hobb

        Entre deux cycles de L’Assassin royal, Robin Hobb nous propose de partir à la conquête de mers déchaînées et à la rencontre de personnages tous plus différents les uns que les autres avec Les Aventuriers de la mer. J’étais, au départ, très réticente à abandonner Fitz et son entourage le temps de lire ce nouveau cycle mais je dois avouer que, une nouvelle fois, la plus célèbre des auteures de fantasy a su me charmer et m’emporter à l’aventure avec ce premier tome.

challenge imaginaire 7Des jeux de pouvoirs très instables prennent place sur les côtes de Terrilville, Jamailla et des Îles Pirates. C’est dans ce contexte que la mort de l’un des marchands ancestraux, le Capitaine Vestrit, va déclencher une série de conséquences : entre sa fille Althéa et son bras droit Brashen qui se retrouvent éjectés de la Vivenef (un bateau magique réputé indétrônable) familiale, son petit-fils Hiémain embarqué de force et le pirate Kennit décidé à devenir Roi des Pirates, les fragiles équilibres menacent de s’écrouler et les serpents géants sous-marins grondent en quête de chair fraîche sur laquelle mettre la dent.

Ligne horizontale

Indépendance & destin

      Ce premier tome des Aventuriers de la mer, comme une longue exposition rythmée de péripéties, pose les bases pour la suite de la saga et nous introduit non seulement à l’univers présenté mais aussi à toute une galerie de personnages retentissants. Et ces personnages aux destins que nous devinons très vite liés les uns aux autres, malgré toutes leurs différences, font montre d’un point commun indéniable : leur désir d’indépendance. Selon chaque caractère, celui-ci se définit différemment mais il est au cœur du roman et de l’intrigue individuelle de chaque personnage. Tous ont ce problème de n’avoir pas (ou peu) eu de prise sur leur destin, devant subir les choix d’autres personnages à leur place et tentent de reconquérir leur indépendance volée. Et cela fait sens quand on prend en compte le contexte du roman, qui se déroule au sein de la marine marchande et de la piraterie.

        L’Antiquité grecque en faisait déjà un thème de prédilection : le fameux crime d’hybris, la transgression du territoire des dieux par l’Homme, s’appliquait notamment aux voyages en mer (raison sous-jacente au malheur d’Ulysse par-delà les océans, par exemple). Puis plus tard, dans le contexte médiéval (medieval fantasy, certes, mais médiéval quand même) dans lequel prennent place les romans de Robin Hobb, la mer signifie la liberté : tout homme, quelle que soit sa classe ou son passé, peut prendre la mer pour se construire sa propre destinée (le self-made man de l’époque, en somme). Il n’est donc pas étonnant que ses personnages cherchent sur la mer à reprendre en main leur destinée, s’affranchissant des carcans imposés par leurs pairs pour regagner leur pouvoir décisionnaire propre. Et il est toujours intéressant de noter que Robin Hobb modernise cela par une diversité de profils intéressants : l’homme vieillissant, l’ambitieux sans scrupules, la jeune femme et l’adolescent enfantin ont la même opportunité qui s’offre à eux ; il n’est plus qu’à eux de s’en saisir.

Ligne horizontale

Le mot de la fin

       Souffle de liberté et vent d’aventures se déchaînent avec ce premier tome des Aventuriers de la mer de Robin Hobb. La plume de l’auteure, toujours aussi rythmée et addictive, nous embarque dans sa nouvelle intrigue. Je craignais fort de ne pas retrouver le charme et l’attachement que je portais à L’Assassin royal avec cette nouvelle saga, surtout avec cette démultiplication de personnages principaux, et pourtant l’auteure sait tous leur donner une patte qui les rend, si ce n’est tous attachants (car tel n’est pas forcément le but pour certains), au moins tous terriblement intéressants à suivre dans leurs pérégrinations. Pour conclure, en 3 mots comme en 100 : vivement la suite !

Publicité

5 réflexions sur “Les Aventuriers de la mer 1, de Robin Hobb

    • Ayaya ! Tu me donnes encore plus envie ! Je comprends ton envie de faire durer mais je crois que, d’un autre côté, j’ai aussi très envie d’avancer pour enchaîner sur le deuxième cycle des aventures de Fitz^^

      J’aime

  1. Ping : Les Aventuriers de la Mer – Intégrale 1 – Au Bazart des Mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s