8 idées… Sur Terry Pratchett

     Alors même que je pensais ne plus en faire beaucoup en 2019, je suis pas mal inspirée ces derniers temps pour vous proposer de nouveaux « 8 idées ». Et je réalise seulement maintenant que je n’en ai jamais consacré à cet auteur que je cite si souvent comme mon inspiration, celui qui a signé définitivement mon amour pour les littératures de l’imaginaire et que j’ai tatoué sur ma peau : Terry Pratchett. Il est plus que temps de corriger cette erreur !

      1 ‖ Sir Terry Pratchett, Knight Bachelor.

      Fait intéressant par lequel je souhaitais commencer ce « 8 idées » : Terry Pratchett a été anobli par la Reine d’Angleterre et est de ce fait officiellement chevalier. Pour un auteur de fantasy, genre dans lequel la chevalerie a souvent une place Pratchett (1)prédominante, c’est un honneur d’autant plus grand qu’il est très rare.


       2 ‖ Les Annales du Disque-Monde.

       Sa plus grande œuvre, sans surprise pour tous ceux qui ont déjà entendu ce nom, ce sont Les Annales du Disques-Monde. À elles seules, elles comptent 41 romans (sans compter l’univers étendu). À savoir que chaque tome (hormis les 2 premiers qui se suivent) peut être lu indépendamment des autres puisqu’il contient une histoire complète. La seule différence à lire les livres dans l’ordre, c’est le plaisir de retrouver des personnages récurrents et de les voir évoluer au fil des tomes, se développant de concert avec la maturité professionnelle de l’auteur.


      3 ‖ Une soixantaine de livres.

      Si Les Annales du Disque-Monde représentent une grande partie de l’œuvre de Terry Pratchett avec une quarantaine de livres entre les romans et l’univers étendu, le monsieur ne s’est pas arrêté là. Romans, nouvelles, livres inclassables, fantasy, science-fiction, horreur… Il y en  pour tous les goûts. Il s’est prêté à plusieurs reprises à des écritures à 4 mains, Pratchett (2)notamment avec ses amis Stephen Baxter pour de la SF (La Longue Terre) et Neil Gaiman pour De Bons Présages (dont l’adaptation en série sous le titre VO Good Omens vient de sortir !).


         4 ‖ Humoriste satirique.

      Une composante centrale est au cœur de toute l’écriture pratchettienne : l’humour. Et s’il est très drôle (créant même de nombreux moments embarrassants dans les transports, lorsqu’il s’agit de se retenir d’exploser de rire dans un métro bondé de parisiens ronchons), son humour n’est pas dépourvu de but. Satirique, l’auteur s’amuse à détruire tous les aspects les plus absurdes de notre monde pour les remettre en perspective. Entre humour noir, humour absurde, humour grotesque, satire, jeux de mots, références pastichées, gags visuels…, l’humour est foisonnant et irrésistible.


      5 ‖ Maladie d’Alzheimer.

      Malheureusement, Terry Pratchett nous a quitté en mars 2015, après des années de souffrance. Il a notamment longtemps combattu la maladie d’Alzheimer et s’est  exprimé publiquement sur le sujet. Il s’est fait porte-parole de la maladie, rappelant à quel point les fausses idées circulant sur le sujet peuvent être néfaste. Il a également beaucoup défendu le droit à l’euthanasie pour les patients en grande souffrance. Ce combat contre la maladie, bien qu’impitoyable, a aussi servi à enrichir son écriture, comme on peut le constater via plusieurs thèmes récurrent : la Mort, la fin du monde ou encore la postérité.

Pratchett (3)


     6 ‖ Défenseur de la fantasy.

    Comme de plus en plus d’artistes aujourd’hui mais sans doute avant l’heure, Pratchett s’est fait grand défenseur de la fantasy, et de manière plus étendue des autres genres affiliés à la pop-culture. Pour lui, les genres de l’imaginaire sont l’occasion d’ouvrir un regard nouveau sur le monde qui nous entoure, de le percevoir sous un nouvel éclairage. Face à un journalisme de masse qui a longtemps décrié ces genres, il s’est toujours battu pour leur redonner des lettres de noblesse et remettre en lumière les œuvres trop souvent oubliées entre les deux grandes époques de Tolkien et de Rowling.


      7 ‖ Conventions typographiques.

     Dans ses livres, Pratchett aime beaucoup jouer avec le texte. Et au-delà de ses nombreux jeux de mots, cela inclue aussi un jeu avec la typographie. L’exemple le plus célèbre, c’est la Mort qui ne s’exprime qu’en majuscules pour refléter la puissance glaçante de sa voix et l’écho de ses mots qui se répercutent. Mais il y a de nombreux autres exemples à découvrir à travers son œuvre.


      8 ‖ La Mort.

mort
Source

      Personnage iconique des œuvres de Terry Pratchett, l’auteur s’est évertué à ne pas dépeindre la mort comme un ennemi mais comme une sorte de vieille connaissance, avec famille et états d’âme. Il joue beaucoup avec les images liées au personnage dans ses romans (refus de voir la Mort en face, immortalité de la Mort, apprentissage et reconnaissance de la Mort…) mais semble aussi essayer de se l’approprier pour mieux le (car la Mort est un homme chez Pratchett !) comprendre. Preuve en est la quête inlassable de la Mort du Disque-Monde pour tenter de comprendre l’humanité (l’inversion des points de vue étant un mécanisme récurrent chez Pratchett). La Mort est ainsi devenu l’un des personnages les plus emblématiques de l’auteur. D’un être mystérieux, tout-puissant, incompréhensible et détaché du monde humain, la Mort évolue petit à petit au fil de l’œuvre pratchettienne pour gagner en consistance, essayer de se faire une place parmi les vivants, étendre sa compréhension des hommes et presque devenir comme un vieil ami oublié.

6 réflexions sur “8 idées… Sur Terry Pratchett

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s