Bienvenue à Marwen (2018)

marwen (1)

      En voyant la bande annonce en salles, je pensais que Bienvenue à Marwen parlait de traumatisme de guerre. Je me trompais. Traumatisme, oui, mais la guerre n’est pas celle que vous pensez. Ce film parle plutôt de la lutte quotidienne pour le droit à la tolérance, à l’acceptation. Il raconte l’histoire de Mark Hogencamp qui s’imagine une vie à combattre les nazis grâce à ses poupées, figurant son propre combat contre ses démons intérieurs.

Sortie de séance :

      Bienvenue à Marwen m’a profondément émue, touchée, parlé. C’est un film tout en métaphores qui sait ainsi aborder des sujets aussi abstrait que le traumatisme et l’addiction avec des images très concrètes et donc terriblement parlantes.

       √ La narration alterne très élégamment entre l’histoire vécue par les poupées, en pleine Seconde Guerre Mondiale à Marwen, imaginée et mise en scène par Mark, et celle vécue par Mark dans le monde réel. Et chaque histoire donne plus de perspective à l’autre, aide à l’interpréter et à la comprendre.

        C’est d’ailleurs beaucoup par le personnage de Hogie (la version poupée de Mark) que nous apprenons à connaître Mark. Lui-même a perdu la mémoire suite à une agression physique violente et, quelque part, nous le découvrons en même temps que lui-même.

marwen (2)

         Et pourtant, malgré le sujet très violent du film, il reste très soft dans ses images. Plutôt que de nous envoyer de la violence au visage, il la suggère toute en douceur. Tout passe par le non-dit : de ce qui est arrivé à Mark, jusqu’aux raisons et aux conséquences de tout cela. Bien souvent, ce film nous fait comprendre plutôt que de nous dire.

          Le casting est tout simplement parfait. Mark a ce petit côté quarantenaire totalement paumé, réfugié dans son monde et chacune de ses amies a un caractère bien défini qu’elles incarnent sans pour autant tomber dans le cliché.

          Et l’animation est à la hauteur du casting. Avec une quasi moitié de film mettant en scène des poupées, on pourrait craindre une impression de toc. Mais non, les poupées semblent aussi réalistes et remplies d’émotion que les vrais acteurs.

Clap (5)

       En bref : Si ce n’est déjà fait, profitez des dernières salles qui diffusent encore Bienvenue à Marwen pour aller découvrir ce petit bijou en salles car il y a peu de chances que vous le regrettiez. Si vous avez déjà été victime une seule fois dans votre vie alors

7 réflexions sur “Bienvenue à Marwen (2018)

    • Je ne connaissais pas particulièrement l’acteur avant ce film mais après un coup d’œil, je constate que je l’ai vu de nombreux films sans le savoir ! Et c’est vrai que la comparaison avec Jim Carrey est bien trouvé^^

      Aimé par 1 personne

    • J’ai l’impression qu’il n’a pas été très bien vendu, en fait. Avant de le voir, j’étais persuadée d’aller voir un film sur un soldat essayant de se remettre de ses traumatismes de guerre. Alors qu’en fait, c’est l’histoire d’un homme hétérosexuel qui aime porter des talons et qui a subi une agression homophobe pour avoir osé le dire en public, qui essaye de se reconstruire en se cachant derrière ses costumes & histoires inventées de soldat.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s