Découvrons… Les Ombres d’Esver, de Lanero Zamora

      En cette fin d’année, j’ai eu la joie de commencer un tout nouveau partenariat avec les éditions ActuSF par la lecture d’un roman de fantasy aux airs farouchement gothiques : Les Ombres d’Esver de Katia Lanero Zamora. Son petit côté sombre, mystérieux, original et même légèrement prise de tête m’avait tout de suite donné envie de le lire en découvrant son résumé et je peux vous dire que je n’ai été déçue par aucun de ces aspects.

      Au domaine d’Esver, Amaryllis vit cloîtrée avec sa mère au milieu des vestiges d’une fortune passée. Son père les a abandonnées là, toutes deux, au milieu des plantes qu’elles se passionnent à étudier et des ombres étranges dont Amaryllis rêve chaque nuit.

Ligne horizontale       Chapeaux de roue & folie

       L’histoire s’élance à toute allure et s’emballe très vite pour nous entraîner dans ses péripéties sans nous laisser la moindre occasion de décrocher. Sitôt lancé, impossible de bouder cette intrigue pour le moins… intrigante, qui ne reprend pas son souffle pour nous faire retenir le nôtre. Passionnant, haletant, mystérieux. Si l’action ne commence pas tout à fait in medias res, prenant le temps de nous présenter un peu les personnages en amont, ce roman relativement court (en tout cas, selon les critères souvent pharamineux de la fantasy qui se développe volontiers sur des milliers de pages et des dizaines de tomes) développe le sens de la description percutante et de l’action efficace. Un mélange appréciable qui donne au roman de l’énergie et du mordant.

      Avant la fantasy, il y avait déjà le fantastique dont l’une des composantes principales est de proposer une double interprétation aux événements qui arrivent : surnaturelle ou rationnelle. Et l’explication rationnelle passe souvent par la folie du personnage auquel arrivent toutes ces mésaventures étranges. Lanero Zamora, ici, joue beaucoup avec cette règle du fantastique en nous faisant douter presque jusqu’à la dernière page de l’esprit de son héroïne, au point de faire douter l’héroïne elle-même. Un tissu d’indices pointant aussi bien du côté de la folie que du surnaturel est déroulé avec une cohérence assez incroyable. L’auteure se joue de nous, nous fait douter, nous laisse deux voies ouvertes totalement logiques et sans failles. La magie existe-t-elle ? Ou n’est-elle qu’un moyen d’évasion pour fuir une réalité trop dure ? Il faudra se fier à sa conviction intime en attendant les réponses du dénouement.

Ligne horizontale        En bref :

        Si les premiers chapitres de ce roman ambitieux peuvent sembler un peu confus, voire parfois tomber dans la simplicité façon deus ex machina récurrent, ce n’est en fait que pour mieux vous surprendre par la suite. Toutes ces confusions, toutes ces interrogations prennent sens par un twist excellemment bien orchestré qui donne une toute autre amplitude au message de ce livre et qui devrait avoir de quoi vous tenir en haleine jusqu’au dénouement. Amateurs de mystère, d’aventure et de psychologie, Les Ombres d’Esver est fait pour vous tous à la fois. L’auteure mélange les genres et joue avec leurs règles pour un résultat frais, novateur et enthousiasmant.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s