Découvrons… L’Ombre de Jack, de Gaëlle Magnier

     Quand une copinaute se lance dans l’écriture, difficile de ne pas suivre son actualité littéraire avec avidité. Et quand elle offre une nouvelle gratuite avec son éditeur Gloriana pour son anniversaire – oui, parce que la fille est tellement généreuse que c’est ELLE qui nous fait des cadeaux pour SON anniversaire -, impossible d’y résister. C’est donc sans tarder que je me suis lancée dans la courte nouvelle L’Ombre de Jack de Gaëlle Magnier.

      Dans le Londres des années 80, un jeune homme découvre pour la première fois la vie extérieure, avec ses beautés et ses peurs.

Ligne horizontale       Mystère & envoûtement.

      Je ne pense rien spoiler d’énorme en révélant ce que l’on devine dès le titre : la nouvelle de Gaëlle Magnier aborde le fameux mythe londonien de Jack l’Éventreur, y ajoutant sa petite touche de mystère supplémentaire. Dans cette courte nouvelle, on découvre un équilibre parfait entre histoire personnelle et Histoire collective : quand l’individu influe sur l’Histoire avec un grand H, quand le mythe se fonde sur la réalité de tous les jours, quand le quotidien de certains bascule dans la postérité. Et pourtant, on est encore dans une Histoire romanesque, un mythe dont on ne sait pas bien définir les contours et l’auteure conserve volontairement cette aura obscure qui règne autour du personnage, un flou délibéré qui vient renforcer le secret sans doute éternel que renferme ce mystère.

       Et dans cette histoire, on est confronté à un double envoûtement. Envoûtement du personnage pour la demoiselle qu’il rencontre et qui aussitôt devient l’élue de son cœur, celle dont il ne peut se passer, sans que lui-même puisse se l’expliquer. Et envoûtement du lecteur pour cette histoire mystérieuse, dont on ne connaît ni les tenants, ni les aboutissants mais dans laquelle on est entraîné inéluctablement comme l’est notre héros à la poursuite de sa belle. Effet du style, en adéquation avec le récit. Court, haché, percutant.

Ligne horizontale       En bref :

      L’Ombre de Jack, ce ne sont que quelques minutes de lecture mais qui suffisent à nous donner envie d’en découvrir plus du style de cette jeune auteure à la carrière, on l’espère de tout cœur pour elle, fort prometteuse. C’est comme un tableau qui s’anime sous nos yeux, quelques pages qui prennent vie pour esquisser un fragment de vie, un fragment d’humain et laisser courir notre imagination pour reconstituer nous-mêmes le reste de l’histoire.

2 réflexions sur “Découvrons… L’Ombre de Jack, de Gaëlle Magnier

    • Contente de n’avoir pas mal interprété ton idée ! J’ai tout de même l’impression de n’avoir pas tout dit, comme la dimension innocente de ton héros, notamment avec le dévoilement de son prénom à la fin… Mais j’avoue que je ne savais exactement comment l’interpréter !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s