Pentagon Papers (2017)

Pentagon Papers

       Meryl Streep et Tom Hanks en tête d’affiche, Steven Spielberg à la réalisation ; il n’était pas nécessaire d’en dire plus pour savoir que je voulais aller voir Pentagon Papers au cinéma. Et qui plus est, une intrigue passionnante : la lutte du Washington Post pour publier des papiers classés secret défense au nom de la liberté de la presse.

Sortie de séance :

      X J’en attendais beaucoup de ce film. Peut-être est-ce pour cela que j’ai été déçue. Avec un tel casting, j’espérais des étincelles à l’écran. Malheureusement, j’ai trouvé que Meryl Streep était affreusement sous-exploitée dans ce rôle. Le scénario ne lui permet de se révéler que dans les 30 dernières minutes de film et la frustration monte en attendant cette libération.

      √ Cependant, le reste du casting m’a beaucoup plus convaincue. Si Meryl Streep ne peut donner toute la hauteur de son talent, Tom Hanks bénéficie de bien plus d’amplitude dans son personnage. De même, Sarah Paulson qui incarne sa femme est parfaite dans ce rôle. À eux deux, ils rétablissent l’immersion totale dans le film qui nous plonge au cœur des années 70 américaines.

Pentagon Papers (2)

       Et justement, ce côté historique du film en est un gros point fort. On découvre ou redécouvre les mœurs de l’époque avec onctuosité. À cela est mêlé le sujet du film lui-même, nous faisant revivre l’envers du décors de cet événement historique qui a marqué la liberté de la presse. Une thématique passionnante qui donne à réfléchir sur nos libertés fondamentales, dont on réalise qu’elles n’ont pas toujours été acquises.

      X Malheureusement, pour en arriver à sa conclusion assez grandiose, le film souffre régulièrement de lenteur. J’ai eu l’impression d’assister à une bonne heure de mise en place avant que l’intrigue ne se mettre vraiment en branle et ça, c’est quand même dommage.

       X Plus encore, sur toute cette partie de mise en place, le film cherche très clairement à ménager un suspense qui ne fonctionne absolument pas. Outre le fait qu’il est inspiré de faits réelles (donc dont on connaît déjà la conclusion…), les rebondissements sont beaucoup trop scénarisés à l’avance pour pouvoir surprendre qui que ce soit. La fausse montée en tension voulue par l’intrigue ne prend donc pas.

Clap (3)

       En bref : Un sujet passionnant et une affiche qui vend du rêve mais un traitement qui aurait gagné à être abordé différemment. Sans le renier totalement, ce film est tout de même une déception pour moi qui en attendais tant.

Publicité

5 réflexions sur “Pentagon Papers (2017)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s